NOUVELLES
28/02/2016 05:59 EST | Actualisé 28/02/2017 00:12 EST

Syrie: Ryad accuse la Russie et le régime de Damas de "violer la trêve" (ministre)

Le ministre saoudien des Affaires étrangères a accusé dimanche la Russie et le régime du président Bachar al-Assad de "violer la trêve" qui est entrée en vigueur samedi en Syrie.

"Il y a des violations de la trêve de la part de l'aviation russe et de l'aviation du régime syrien", a déclaré Adel al-Jubeir lors d'une conférence de presse à Ryad avec son homologue danois Kristian Jensen.

"Nous sommes en train de discuter de cette question avec les pays du Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG)", a-t-il ajouté.

Le Haut comité des négociations (HCN), l'instance -basée à Ryad- qui rassemble les principaux groupes politiques et armés de l'opposition syrienne, a affirmé dimanche que la cessation des hostilités en Syrie avait été violée quinze fois par le régime de Damas et ses alliés au jour de son entrée en vigueur.

Selon son porte-parole Salem al-Meslet, le HCN va envoyer une plainte formelle à l'ONU et aux ministres des Affaires étrangères de l'ISSG, à l'exception de ceux de la Russie et de l'Iran, alliés du régime syrien.

De son côté, l'armée russe a indiqué dimanche que la trêve avait été bafouée neuf fois au cours des dernières 24 heures mais a estimé que "d'une manière générale, le cessez-le-feu en Syrie (était) en train d'être mis en place".

A Ryad, M. Jubeir a affirmé qu'il y avait un "différend" entre la Russie et l'ISSG sur les termes de la trêve, dont les modalités ont été établies par Moscou et Washington et acceptées par Damas.

Le cessez-le-feu concerne seulement les zones de combat entre les forces du régime, appuyées par l'aviation russe, et les rebelles syriens. Il exclut les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) et du Front al-Nosra, qui contrôlent plus de 50% du territoire syrien.

Mais pour le chef de la diplomatie saoudienne, les Russes s'en prennent à l'"opposition modérée" en affirmant prendre pour cible et l'EI et Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda.

Il a ajouté que l'émissaire de l'ONU pour la Syrie Staffan de Mistura était "en contact avec les Russes et le régime syrien pour élaborer une entente destinée à limiter les opérations contre l'opposition modérée (...) et les concentrer sur l'EI et Al-Nosra".

"Les choses vont s'éclaircir dans les prochains jours sur la volonté ou non du régime syrien et de la Russie de respecter le cessez-le-feu", a-t-il poursuivi.

bur-kam/mh/ras/bpe