NOUVELLES
28/02/2016 04:32 EST | Actualisé 28/02/2017 00:12 EST

Syrie: la trêve violée 15 fois samedi par le régime et ses alliés, selon l'opposition

La cessation des hostilités en Syrie a été violée quinze fois par le régime de Damas et ses alliés samedi au premier jour de son entrée en vigueur, a affirmé dimanche un porte-parole de l'opposition syrienne.

"Il y a eu, au premier jour (de la trêve), quinze violations par les forces prorégime, dont deux par le (mouvement chiite libanais) Hezbollah à Zabadani", à l'ouest de Damas, a déclaré un porte-parole du Haut comité des négociations (HCN) à quatre journalistes, dont un de l'AFP, par téléphone depuis Ryad où est basée cette instance rassemblant les principaux groupes politiques et armés de l'opposition syrienne.

Salem al-Meslet a précisé que le HCN allait envoyer une plainte formelle à l'émissaire des Nations unies pour la Syrie Staffan de Mistura, au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et aux ministres des Affaires étrangères du Groupe international de soutien à la Syrie (ISSG), à l'exception de ceux de Russie et de l'Iran, alliés du régime.

De son côté, l'armée russe a indiqué dimanche que le cessez-le-feu avait été violé neuf fois au cours des dernières 24 heures, estimant que "d'une manière générale, le cessez-le-feu en Syrie (était) en train d'être mis en place".

M. Meslet a assuré qu'aucune des 97 factions de l'opposition ayant souscrit à l'accord de cessation des hostilités n'avait réagi samedi aux violations.

"Du côté des forces de l'opposition, personne n'a réagi car la décision est de rester tranquille et je pense qu'ils vont maintenir la trêve", a-t-il dit.

Selon lui, cet accord est "un premier pas dans la bonne direction" pour trouver une solution au conflit syrien, dans lequel plus de 270.000 personnes ont perdu la vie.

"Pour nous, c'est positif de voir les gens soulagés (...) Il y a des violations ici et là mais, globalement, c'est bien mieux qu'avant et les gens se sentent bien. Notre principal objectif est de voir notre peuple se débarrasser de la peur avec laquelle il vit depuis cinq ans", a-t-il ajouté.

Le calme régnait dimanche dans la quasi-totalité de la Syrie malgré les accusations de violations de la trêve.

Le cessez-le-feu, dont les modalités ont été établies par Moscou et Washington et acceptées par Damas, concerne seulement les zones de combat entre les forces du régime, appuyées par l'aviation russe, et les rebelles syriens. Il exclut les groupes jihadistes Etat islamique et Al-Nosra, qui contrôlent plus de 50% du territoire syrien.

mjg/sk/bpe