NOUVELLES
28/02/2016 06:01 EST | Actualisé 28/02/2017 00:12 EST

Plusieurs milliers de manifestants à Gdansk en soutien à Lech Walesa

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Gdansk (nord) leur soutien à l'ex-président polonais Lech Walesa, accusé de collaboration avec l'ancienne police secrète communiste (SB), a constaté un journaliste de l'AFP.

Massés sur la place portant le nom du syndicat Solidarité, à proximité de l'entrée historique des chantiers navals, les manifestants ont chanté l'hymne national et longuement scandé le nom du chef historique de Solidarnosc et prix Nobel de la paix.

M. Walesa, 72 ans, est accusé par le parti conservateur Droit et Justice (PiS) de Jaroslaw Kaczynski, au pouvoir depuis octobre, d'avoir collaboré dans les années 1970 avec les services secrets communistes (SB).

Ces accusations ont été relancées avec la récente publication de documents découverts chez la veuve de l'ancien ministre de l'Intérieur communiste Czeslaw Kiszczak.

M. Walesa, absent lui-même de la manifestation à Gdansk, a réaffirmé une nouvelle fois devant la presse dimanche que "tout cela a été falsifié".

Les manifestants, parmi lesquels l'épouse de l'ancien président, Danuta Walesa, se sont réunis autour d'un drapeau polonais géant et des trois croix immenses en béton, pointées vers le ciel en mémoire des ouvriers victimes de la répression communiste.

La manifestation a été organisée par le Comité de défense de la démocratie (KOD), un mouvement civique né spontanément pour s'opposer aux mesures controversées du parti PiS au pouvoir.

"Nous nous sommes réunis pour l'homme qui a été, et qui reste pour nous un héros", a déclaré devant l'assistance un militant du KOD, Radomir Szumelda.

Pour Alfred Kijewski, un ancien ouvrier des chantiers navals, "Lech Walesa a été réprimé comme les autres ouvriers. Qu'est-ce qu'il pouvait faire face à la SB? Il leur disait ce qu'ils voulaient entendre. Et ensuite il a fait de grandes choses", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Je déplore tout ce qui ce passe, je regrette beaucoup que nous ne soyons pas capables de respecter Lech", a déclaré pour sa part Krystyna Wojcik, venue à Gdansk de Radom, en Pologne centrale.

Samedi à Varsovie, plus de 15.000 personnes avaient déjà défilé à l'appel du KOD sous le mot d'ordre "Nous, le peuple", pour manifester leur solidarité avec Lech Walesa et "défendre la démocratie".

Depuis novembre, le KOD organise des manifestations de rue pour protester contre les mesures prises par les conservateurs visant le Tribunal constitutionnel, les médias publics et d'autres institutions démocratiques, mesures qui suscitent également l'inquiétude de l'Union européenne.

dam-mrm/pyv