NOUVELLES
28/02/2016 16:53 EST | Actualisé 28/02/2017 00:12 EST

Pérou: l'élection de Keiko Fujimori serait une "catastrophe", selon Mario Vargas Llosa

Le prix Nobel de littérature péruvien Mario Vargas Llosa estime qu'une victoire de Keiko Fujimori, en tête des sondages pour la présidentielle d'avril au Pérou, constituerait une "catastrophe" pour son pays, dans une interview publiée dimanche dans le quotidien La Republica.

"Ce serait une catastrophe pour le Pérou que Keiko Fujimori soit élue. Ce serait la revendication d'une dictature, une des dictatures les plus corrompues, les plus violentes, les plus sanguinaires", indique l'écrivain, faisant allusion au régime du père de Mme Fujimori, l'ex-président Alberto Fujimori (1990-2000), emprisonné pour corruption et violations des droits de l'Homme.

"Que tout ça soit oublié, et soit revendiqué par l'électorat serait une honte pour le Pérou", ajoute-t-il.

M. Vargas Llosa, 79 ans, dit espérer que Mme Fujimori, donnée favorite depuis des mois pour le scrutin présidentiel du 10 avril et qui capitalise 30% des intentions de vote, perde et ne puisse pas succéder au président de gauche Ollanta Humala, que l'écrivain avait soutenu aux élections de 2011, déjà contre elle.

"Elle est créditée d'un tiers des votes, ce qui me semble énorme", souligne-t-il, souhaitant qu'elle perde au second tour, idéalement contre l'économiste Pedro Pablo Kuczynski qu'il soutient, et actuellement troisième dans les sondages.

L'ex-Premier ministre de 78 ans est devancé par un autre économiste, Julio Guzman (18%).

En 1990, Alberto Fujimori, qui possède également la nationalité japonaise, avait remporté à la surprise générale l'élection présidentielle à la tête de son parti "Cambio 90", grâce notamment aux voix de la gauche, battant Mario Vargas Llosa, chantre de l'ultra-libéralisme.

ljc/dg/mda/mf