NOUVELLES
28/02/2016 12:53 EST | Actualisé 28/02/2017 00:12 EST

Italie - 27e journée: la Juve enfonce l'Inter et met Naples sous pression

Nettement supérieure, la Juventus Turin a remporté dimanche le "derby d'Italie" face à l'Inter Milan (2-0) et a ainsi mis la pression sur Naples, son dauphin, qui aura lundi en clôture de la 27e journée un déplacement difficile sur le terrain de la Fiorentina.

La Juventus a donc repris sa marche en avant. La semaine dernière, Bologne l'avait pourtant freinée avec un match nul 0-0 qui mettait fin à une fantastique série de 15 victoires.

Et mardi, les joueurs de Massimiliano Allegri avaient laissé beaucoup de forces dans leur grand combat face au Bayern Munich en Ligue des Champions (2-2).

Mais dimanche sous la pluie battante de Turin, ils étaient tout simplement beaucoup plus forts que leurs adversaires milanais, qui ont attendu la 88e minute et un coup franc de Ljajic pour réellement inquiéter Buffon.

Mais il était déjà trop tard. Dès le début de la deuxième période, Bonucci avait ouvert la marque pour la Juve en profitant d'un beau cadeau du latéral milanais D'Ambrosio (47e).

Ce premier but récompensait la domination des bianconeri, auteurs notamment d'un très gros premier quart d'heure, marqué par une frappe d'Hernanes détournée du bout des doigts par Handanovic sur sa barre (5e).

Malgré la sortie sur blessure de Chiellini dès la 35e minute, la défense turinoise contrôlait tranquillement les rares incursions milanaises. Et à la 84e minute, Morata provoquait et transformait un penalty qui mettait fin au suspense et aux minces espoirs d'une Inter très insuffisante et désormais rejetée à cinq points du podium (5e).

- Et de six pour la Roma -

La Juventus prend donc quatre points d'avance sur Naples, qui se prépare un déplacement très délicat à Florence lundi. Une défaite laisserait la Juve filer, mais elle ramènerait également la Fiorentina de la 4e à la 3e place, à deux points seulement.

En attendant, cette troisième place est occupée par l'AS Rome, qui continue sur sa belle lancée. En allant s'imposer 3-1 à Empoli, les giallorossi ont ajouté une sixième victoire à leur série en cours et ils sont pleinement revenus dans la course à la Ligue des champions. Et vendredi prochain, il y aura lors de la 28e journée un Roma-Fiorentina qui vaudra cher.

L'effet Spalletti se fait désormais pleinement sentir. Après avoir tâtonné, le technicien italien a installé un 4-3-1-2 qui fonctionne bien et il a surtout redonné confiance à une équipe un peu déboussolée à la fin de l'ère Rudi Garcia.

Samedi à Empoli, le meilleur homme sur le terrain a été El Shaarawy, totalement retrouvé depuis qu'il a quitté Monaco et auteur d'un doublé.

Alors qu'il n'avait pas marqué le moindre but en Championnat de France lors de ses six mois de prêt en Principauté, l'attaquant italien en est déjà à quatre buts et une passe décisive en cinq matches avec la Roma.

L'AC Milan également traverse une bonne période. Samedi, les joueurs de Sinisa Mihajlovic se sont imposés 1-0 contre le Torino (11e), grâce à un but du latéral Luca Antonelli.

Avec cinq victoires et quatre nuls lors des neuf dernières journées, les Milanais tiennent un rythme qui leur permet de s'accrocher au wagon de tête (6e) et d'espérer grappiller quelques places si certains s'écroulent devant. Ils ne sont ainsi plus qu'à un point de l'Inter.

stt/chc