NOUVELLES
28/02/2016 09:04 EST | Actualisé 28/02/2017 00:12 EST

France - 28e journée: Monaco laisse Paris tutoyer le titre, Caen 3e

Monaco, incapable de briser dimanche la série d'invincibilité de Nantes (désormais 16 matches toutes compétitions confondues), a concédé un nul (0-0) qui permet au Paris SG d'entrevoir un sacre rapide de champion de France, la semaine prochaine en cas de conjonction de résultats favorables.

Caen a fait une bonne opération en cette 28e journée avec son succès à Saint-Etienne (2-1) qui lui permet de monter à la 3e place. Le podium, c'était pourtant l'objectif des Verts après leur élimination en Europa League. Mais les voilà 6e.

Plus haut au classement, si le PSG l'emporte ce dimanche soir à Lyon et gagne encore le week-end prochain pendant que Monaco ne s'impose pas une nouvelle fois, il sera sacré champion de France ! Paris champion le 5 mars ? Du jamais vu en France !

Dans l'immédiat Monaco et Nantes profitent bien de leur partage des points. Monaco, 2e, possède ainsi 8 points d'avance sur Caen, et 9 sur Nice, Rennes et Saint-Etienne.

Pour les Canaris, l'hiver est bien doux. Les Nantais sont désormais invaincus depuis 16 rencontres toutes compétitions confondues et depuis 13 matches de L1. Nantes, 7e, est à deux points du podium. Sans oublier que les hommes de Michel Der Zakarian comptent un match en moins, puisqu'ils doivent jouer un Bastia-Nantes reporté pour cause de tensions en Corse il y a deux semaines.

En soirée (20h00 GMT), tous les regards seront donc rivés sur Lyon, qui reçoit un PSG qui l'a déjà battu à quatre reprises cette saison, toutes compétitions confondues (Trophée des champions, L1 et coupes domestiques). Verratti et Di Maria, insuffisamment remis de petits pépins physiques, ne joueront pas dans les rangs parisiens. Mais l'OL aura du mal à en profiter avec les absences de Valbuena, Tolisso, Grenier, Jallet et Umtiti.

Le match Ajaccio-Marseille a été reporté en raison du mauvais état du terrain après deux jours de précipitations et des prévisions de mauvais temps qui perdurent.

pgr/chc