NOUVELLES
28/02/2016 12:40 EST | Actualisé 28/02/2017 00:12 EST

Élections en Iran: les réformateurs auraient conquis tous les sièges à Téhéran

TÉHÉRAN, Iran — Les réformateurs iraniens semblent avoir remporté la totalité des 30 sièges représentant la capitale au Parlement, un échec pour les partisans de la ligne dure qui s'opposent aux efforts du président Hassan Rohani en faveur d'une ouverture économique et d'une plus grande coopération avec les pays occidentaux.

Au terme des premières élections législatives organisées en Iran depuis l'accord nucléaire de l'an dernier, aucun des trois principaux camps politiques — les réformateurs, les modérés et les conservateurs — ne semble avoir remporté de majorité claire, mais les résultats préliminaires montrent que les réformateurs ont obtenu leurs meilleurs résultats depuis plus d'une décennie.

Les modérés ont également fait des gains, et si leur tentative de coalition avec les réformateurs tient, ils pourraient mettre fin à la domination des conservateurs sur le Parlement de 290 sièges. Les gains des réformateurs traduisent le fort appui des électeurs envers les promesses d'ouverture économique depuis que les pays occidentaux ont levé leurs sanctions contre l'Iran en échange de la limitation de son programme nucléaire.

La télévision publique a affirmé que les élections de vendredi annonçaient «la fin de la présence d'une majorité puissante au Parlement qui a éclipsé l'appareil décisionnel du pays dans la dernière décennie».

Le président Rohani a remercié les électeurs samedi soir, dans un message qui encourageait les Iraniens à l'aider à mettre fin à l'isolement du pays.

L'ayatollah Ali Khamenei, le guide suprême qui a le dernier mot sur toutes les affaires de l'État, a estimé que les élections étaient une «preuve de la démocratie» à l'oeuvre en Iran.

Il s'est aussi adressé aux partisans de la ligne dure qui craignent qu'une plus grande ouverture à l'Occident nuise à l'indépendance et à la moralité de l'Iran, en appelant la prochaine législature à rester vigilante face aux «interventions étrangères» et en affirmant que le progrès démocratique ne signifiait pas «l'intégration dans l'arrogance mondiale».

Le ministère de l'Intérieur devrait annoncer les résultats complets lundi. Les résultats préliminaires indiquent que dans les 185 premières circonscriptions ayant rapporté leurs résultats, 55 sont allées aux réformateurs, 66 aux modérés et 64 aux conservateurs.

Le prochain Parlement commencera à siéger en mai.