NOUVELLES
28/02/2016 05:37 EST | Actualisé 28/02/2017 00:12 EST

Des nationalistes birmans manifestent contre un changement à la Constitution

RANGOUN, Myanmar — Des centaines de moines bouddhistes nationalistes et leurs partisans ont manifesté, dimanche, en Birmanie afin de réclamer le maintien d'une clause de la Constitution empêchant Aung San Suu Kyi, la leader du parti au pouvoir, de devenir la chef de l'État.

La formation politique de Mme Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie, entrera en fonction en mars après avoir remporté les élections de novembre dernier. Mais la politicienne de 70 ans ne peut pas être présidente puisque la Constitution imposée par l'armée interdit à toute personne dont la famille immédiate est constituée d'étrangers d'occuper ce poste.

Les deux fils de la leader sont britanniques, tout comme son défunt mari.

Le parti d'Ang San Suu Kyi a songé pendant un moment à essayer d'obtenir la suspension de la clause, mais semble avoir renoncé au projet en raison de l'opposition des militaires.

La manifestation de dimanche aurait été organisée par le groupe bouddhiste nationaliste Ma Ba Tha.