NOUVELLES
25/02/2016 07:57 EST | Actualisé 25/02/2017 00:12 EST

Violences de caste en Inde: le bilan s'alourdit à 28 morts

Le bilan des émeutes de caste dans le Nord de l'Inde est monté à 28 morts, a annoncé jeudi un responsable du gouvernement local de l'Etat de Haryana, précisant que les violences avaient cessé depuis deux jours.

Des violences ont éclaté ce week-end dans cet Etat où des membres de la caste influente des Jats manifestaient depuis plusieurs jours afin d'obtenir des quotas d'emplois dans la fonction publique ainsi que des places dans les universités pour leurs enfants. Le gouvernement de cet Etat septentrional a fini par accéder à leur demande dimanche.

Des maisons, des gares et près de 50 voitures ont été incendiées lors de ces violences. Pour y faire face, des milliers de soldats avaient été dépêchés samedi, avec ordre de tirer à vue.

"Vingt-huit personnes sont décédées et plus de 200 ont été blessées par des tirs de la police et autres" violences, a déclaré à l'AFP P. K. Das, haut responsable au ministère de l'Intérieur de l'Etat de Haryana. Le dernier bilan s'élevait à 19 morts.

La Haute Cour du Penjab et de Haryana ont par ailleurs demandé mercredi au gouvernement d'enquêter sur de possibles cas de violences sexuelles après que des médias eurent rapporté qu'au moins 10 femmes avaient été violées par des émeutiers dans le district de Sonipat.

"Aucune victime ou témoin ne s'est présenté pour se plaindre de viol", a indiqué M Das. Mais les autorités se tenaient prêtes à enquêter, a-t-il ajouté.

Aucune violence n'a été signalé à Haryana ces deux derniers jours, toutes les routes ont été sécurisées et la situation revenait doucement à la normale, a dit M. Das. Les écoles ainsi que les commerces ont rouvert à Rohtak, l'épicentre des violences.

Mais, "la tension est élevée dans plusieurs endroits. De nombreux non-Jats ont été ciblés par des émeutiers", a déclaré à l'AFP un officier de police sous le couvert de l'anonymat.

La crise a eu des répercussions à New Delhi où les émeutiers étaient parvenus samedi à fermer les vannes d'un canal apportant aux près de 17 millions d'habitants 60% de son eau potable, mais l'armée indienne en avait repris le contrôle lundi.

Les Jats sont une communauté traditionnellement rurale qui représente 29% de la population de l'Etat de Haryana.

ja/erf/we/cls