NOUVELLES
25/02/2016 07:54 EST | Actualisé 25/02/2017 00:12 EST

Un demandeur d'asile syrien soupçonné de crimes de guerre écroué en Suède

Un demandeur d'asile syrien, arrivé en Suède l'an dernier parmi des dizaines de milliers de migrants, a été écroué jeudi à Stockholm, soupçonné d'avoir commis des crimes de guerre pour le compte du régime de Bachar al-Assad.

De taille et de corpulence moyennes, le crâne rasé, en T-shirt vert et pantalon kaki, Mohamad Abdullah, 31 ans, a brièvement comparu à huis clos devant le tribunal d'instance de Stockholm, deux jours après son arrestation dans la capitale suédoise.

Via un interprète, il a admis avoir servi le régime du président syrien Bachar al-Assad mais démenti avoir combattu, selon son avocat commis d'office.

"Tout ce que je peux dire, c'est qu'il a été du côté de l'armée syrienne et qu'il conteste l'accusation", a déclaré Johan Akermark à l'issue de l'audience.

L'enquête de police se fonde sur "des renseignements et des photos diffusées sur le net", a dit à l'AFP la procureure Reena Devgun de la chambre d'accusation internationale du tribunal.

Comme la loi l'y autorise, la magistrate instruit le dossier en retenant deux chefs d'accusation alternatifs : "violation aggravée du droit international" et "crime de guerre aggravé".

Mme Devgun n'a pas précisé la nature des crimes reprochés au suspect mais ceux-ci ont été commis entre mars 2012 et juillet 2015, date de son arrivée en Suède.

En décembre, deux djihadistes ont été condamnés à la prison à perpétuité en Suède pour leur participation à un double assassinat en Syrie. Hassan Al-Mandlawi, 32 ans, et Al Amin Sultan, 30 ans, tous deux de nationalité suédoise, apparaissaient sur une vidéo en train de jubiler pendant qu'était décapité un homme et égorgé un autre à Alep en 2013.

La Suède a accueilli 163.000 migrants l'an dernier, dont 51.000 Syriens.

je-gab/bds