NOUVELLES
24/02/2016 21:45 EST | Actualisé 24/02/2017 00:12 EST

Suisse : référendum sur un 2e tunnel routier dans le massif du Saint-Gothard

L'énorme massif alpin du Saint-Gothard, qui sépare le nord et le sud de la Suisse, pourrait être bientôt percé par un 2e tunnel routier, si les opposants à ce projet n'obtiennent pas la majorité des suffrages des Suisses.

"Non au 2ème tube du Gothard" est l'un des sujets à l'ordre du jour des "votations" au niveau fédéral organisées le 28 février, comme le prévoit le système de démocratie directe en vigueur dans le pays.

Les relations nord-sud de la Suisse, un petit pays enclavé au centre de l'Europe, sont capitales pour l'économie nationale, tournée vers l'exportation, mais pour les opposants, il y a déjà 3 tunnels sous le Gothard, et le 4ème serait inutile.

Le premier tunnel, ferroviaire, a été ouvert au 19ème siècle. Il est toujours en service.

Avec l'explosion du trafic notamment liée au tourisme, dans les années 60 et 70, la Suisse a décidé de creuser un nouveau tunnel, cette fois-ci routier.

Ce tunnel, appelé "tunnel du Gothard", long de 17 km, a été inauguré en 1980.

En 1996, la Suisse se lance à nouveau dans le creusement d'un tunnel ferroviaire sous le Gothard, un méga-chantier appelé "NFLA", un sigle désignant "la Nouvelle ligne ferroviaire des Alpes".

Cette NFLA, qui va être inaugurée le 1er juin 2016, est le plus long tunnel ferroviaire du monde, avec 57 km de voies. Elle relie la commune d'Erstfeld au nord à celle de Bodio (canton du Tessin) au sud.

Alors que la NFLA n'est pas encore ouverte officiellement, les opposants au 4ème tunnel s'insurgent contre ce nouveau méga-projet, qui devrait grever les finances publiques, sans compter l'impact écologique, avec une hausse attendue du trafic routier.

Ce nouveau tunnel routier est un projet défendu par le gouvernement suisse, soutenu par toutes les branches économiques du pays, notamment le secteur du bâtiment et de la construction.

Ce nouveau passage permettrait de procéder à la réfection de l'unique tunnel routier existant, une nécessité reconnue par tous, partisans et opposants du projet.

Des militants écologistes, réunis au sein de l'association "non au 2ème tube du Gothard", proposent des solutions alternatives pendant la réfection du tunnel existant, mais sont opposés à la construction d'un nouveau "tube".

Selon un sondage publié la semaine dernière par le journal gratuit 20 minutes, les opposants au 2ème tube n'obtiendraient que 42% des voix, un score insuffisant pour battre en brèche le projet du gouvernement.

mnb/gca/gkg