NOUVELLES
25/02/2016 02:59 EST | Actualisé 25/02/2017 00:12 EST

Repsol: 1,2 milliard d'euros de pertes en 2015 après provisions

La compagnie pétrolière espagnole Repsol a confirmé jeudi que le montant de ses pertes atteignait 1,227 milliard d'euros en 2015, en raison notamment de provisions exceptionnelles pour un montant de 2,9 milliards d'euros à la suite de la chute des cours du brut.

Il y a un an, la compagnie avait publié un bénéfice net 2014 de 1,61 milliard d'euros, multiplié par huit par rapport à 2013.

Le groupe est frappé de plein fouet par la dégringolade du pétrole, à l'instar du français Total, du britannique BP, de l'anglo-néerlandais Shell ou encore de l'américain ExxonMobil. Un excès d'offre a fait fondre les cours du brut.

L'action de Repsol, en chute peu après l'ouverture de la Bourse de Madrid jeudi, est rapidement repassée dans le vert, bondissant même de 7,05% vers 11HOO GMT à 9,19 euros, dans un marché en hausse de 2,08%.

Les résultats de la compagnie ont été "très influencés par le contexte de prix bas du pétrole et du gaz et l'absence de production en Libye", au bord de la guerre civile, même s'ils sont "compensés par les marges importantes dans le secteur de la raffinerie et la chimie", a expliqué Repsol dans son rapport.

Hors provisions et mesures exceptionnelles, la compagnie assure que ses résultats auraient été bénéficiaires de 1,860 md EUR, en progression de 9% par rapport à 2014.

A valeur d'inventaire courante ("curent cost of supply, CSS), un critère qui rend ses résultats comparables à ceux des compagnies pétrolières américaines, son excédent brut d'exploitation atteint les 5,013 milliards, supérieur de 5,6% à celui de 2014.

Les activités d'exploration et de production ("upstream") sont dans le rouge et "le résultat net ajusté est inférieur de 1,498 milliard à celui de 2014", relève Repsol. Le groupe souligne cependant "une augmentation des volumes de production, principalement pour les projets stratégiques du Brésil et du Venezuela".

Le bénéfice des activités de raffinage ("downstream") a en revanche plus que doublé, atteignant les 2,150 milliards d'euros (résultat net ajusté).

A la fin de l'année, la dette nette de Repsol s'élevait à 11,934 milliard d'euros contre 1,935 milliard un an auparavant.

Repsol avait annoncé en octobre la suppression de 1.500 emplois d'ici à 2018, soit 6% de son effectif mondial.

lbx/mck/pre/ib

REPSOL