NOUVELLES
25/02/2016 07:19 EST | Actualisé 25/02/2017 00:12 EST

Nigeria: Libération des étrangers retenus en otages dans le delta

Cinq étrangers pris en otage le mois dernier lors de l'attaque de leur bateau au large du Nigeria ont été libérés, ont déclaré jeudi une entreprise de conseil en sécurité et le ministère russe des Affaires étrangères.

Le chimiquier Leon Dias, qui bat pavillon grec, a été attaqué le 29 janvier au large de Brass, dans le sud pétrolier. Les assaillants avaient quitté le bateau deux jours plus tard, emmenant avec eux deux Philippins, deux Russes et un Géorgien.

"D'après ce que nous savons, les membres de l'équipage qui avaient été enlevés ont été libérés samedi", a déclaré à l'AFP Dirk Steffen, spécialiste des attaques maritimes pour l'entreprise danoise Risk Intelligence.

Il n'a pas donné de détails sur la libération des otages et le paiement ou non d'une rançon.

Selon M. Steffen, ce sont d'anciens militants du delta du Niger réclamant une meilleure distribution des revenus du pétrole, qui étaient les auteurs du rapt, et non "des séparatistes biafrais tel que rapporté au départ".

Un ancien militant séparatiste connu sous le nom de "General Ben" avait, en effet, fait la une des journaux nigérians après avoir revendiqué cet enlèvement et demandé la libération du dirigeant indépendantiste biafrais Nnamdi Kanu, détenu depuis octobre dans l'attente d'un procès pour "trahison".

"L'armée nigériane et les services de renseignement ont déchargé les militants biafrais de toute implication (dans ce rapt) peut après l'incident", a poursuivi M. Steffen.

Le ministère des Affaires étrangères russe a confirmé la libération de ses ressortissants, ajoutant qu'ils étaient sains et saufs et avaient pu rentrer chez eux.

Les rapts de travailleurs étrangers contre rançon et les détournement de bateaux arrivent très fréquemment dans cette région.

Mais selon le cabinet de conseil Control Risk, les cas se sont intensifiés ces dernières semaines: 24 actes de "piraterie et vol armé en mer" ont été répertoriés depuis le début 2016, le double par rapport à la même période l'année dernière.

Un navire du groupe français de services maritimes à l'industrie pétrolière Bourbon a ainsi été attaqué mardi au large du Nigeria et deux membres de l'équipage, de nationalité nigériane et russe, ont été enlevés.

bur-joa/phz/cdc/cyj