NOUVELLES
24/02/2016 19:52 EST | Actualisé 24/02/2017 00:12 EST

Le pétrole à nouveau à la baisse en Asie

Les cours du pétrole étaient de nouveau orientés à la baisse en Asie jeudi après avoir rebondi la veille, les investisseurs doutant des capacités de l'Opep à enrayer la situation de surabondance de l'offre.

Dans les échanges électroniques en Asie, le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril reculait de 24 cents à 31,91 dollars vers 04H15 GMT.

Le baril de Brent de la mer du Nord, la référence européenne du brut, pour livraison en avril, cédait quant à lui 32 cents à 34,09 dollars.

Les cours s'étaient un peu repris mercredi dans un marché soulagé de voir baisser les stocks américains d'essence tout comme la production nationale.

Le WTI avait gagné 28 cents à 32,15 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le Brent avait gagné 1,14 dollar à 34,41 dollars.

Mais les inquiétudes sur l'excès d'offre, qui a fait dégringoler les cours de près de 70% depuis juin 2014, ont vite repris le dessus.

"La réalité est que l'Opep ne va pas être en mesure de faire quoi que ce soit", a déclaré Michael McCarthy, de CMC Markets Australia.

"Elle n'a pas la capacité de coordonner l'action de ses membres, alors quiconque attend que l'Opep prenne une décision risque d'être très déçu."

Le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Naïmi a déclaré mardi qu'il avait bon espoir qu'un accord soit trouvé le mois prochain avec non seulement la Russie, le Qatar et le Venezuela, mais aussi d'autres pays pour obtenir un gel de production - mais il a une nouvelle fois exclu l'hypothèse d'une réduction de la production.

Mais son homologue iranien Bijan Namadar Zanganeh a de son côté rejeté l'idée même d'un gel de sa production, la qualifiant de "plaisanterie".

str/mba/jac/jr