NOUVELLES
25/02/2016 02:00 EST | Actualisé 25/02/2017 00:12 EST

Le NPD dépose un projet de loi anti-briseurs de grève

OTTAWA — Le Nouveau Parti démocratique (NPD) veut s'inspirer de la législation québécoise en matière de protection des travailleurs en cas de lock-out ou de grève.

Le premier projet de loi que doit déposer jeudi matin la formation politique propose d'appliquer à l'échelle canadienne des dispositions qui sont notamment en vigueur au Québec.

Les éléments de la mesure législative, qui sera présentée par la députée de Jonquière, Karine Trudel, seront précisés lors de son dépôt à la Chambre des communes.

Selon l'élue, il est «injuste pour des travailleurs en lock-out ou en grève de voir que leur employeur engage des 'scabs'», car cela «brime la liberté de négociation».

Mme Trudel, qui est porte-parole adjointe du NPD en matière de travail, invite le gouvernement libéral à appuyer la mesure législative afin de «prouver que le ton a vraiment changé à Ottawa».

Le projet de loi fera l'objet d'un débat en Chambre, selon le parti.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair avait signalé en janvier qu'un projet de loi anti-briseurs de grève serait l'un des premiers que sa formation déposerait.