NOUVELLES
24/02/2016 23:30 EST | Actualisé 24/02/2017 00:12 EST

Le brasseur AB InBev en petite forme avant son union avec SABMiller

Le numéro un mondial de la bière, AB InBev, s'est montré en petite forme en 2015, alors qu'il compte finaliser son union au second semestre 2016 avec son rival britannique SABMiller.

Son bénéfice net a légèrement baissé de 3,95% en 2015 à 8,51 milliards de dollars et les volumes totaux de boissons vendues ont reculé de 0,6% en 2015, dont 0,1% pour la bière.

Il s'est également montré plutôt pessimiste sur l'évolution de deux de ses marchés clés en 2016, la Chine et le Brésil, ce qui rend encore plus vital l'acquisition de SABMiller qui devrait lui ouvrir les portes d'un continent prometteur, l'Afrique.

"Nous continuons de prévoir une finalisation" de l'acquisition de SABMiller "au second semestre 2016", sous réserves de l'approbation des autorités de régulation des nombreux pays concernés, et des actionnaires des deux groupes, a précisé AB InBev.

Si l'acquisition pour plus de 100 milliards de dollars, annoncée le 11 novembre, est validée, elle constituera la troisième plus importante jamais enregistrée tous secteurs confondus, d'après le cabinet Dealogic. Elle mariera les marques de bière américaine Budweiser et belge Stella Artois d'AB InBev avec la tchèque Pilsner Urquell de SABMiller.

clp/ros