NOUVELLES
25/02/2016 12:39 EST | Actualisé 25/02/2017 00:12 EST

La société mère de Republic Airways se place à l'abri de ses créanciers

MONTRÉAL — Une autre tuile s'abat sur Bombardier (TSX:BBD.B) alors que la société mère de l'un des plus importants clients de la CSeries vient de se placer à l'abri de ses créanciers aux États-Unis.

Republic Airways Holdings et ses filiales ont indiqué jeudi leur intention de se réorganiser sous la protection du chapitre 11 de la Loi sur les faillites.

L'entreprise établie à Indianapolis, qui offre un service régional pour de plus gros transporteurs aériens comme American Airlines et Delta, poursuivra ses activités tout en redressant ses finances et renégociant certaines ententes.

Au cours des derniers mois, la société avait restructuré certaines activités afin de tenter de freiner la baisse de ses revenus, a indiqué son président et chef de la direction, Bryan Bedford.

Republic Airways Holdings a fait savoir qu'elle continuerait d'offrir des vols malgré sa décision.

Cela pourrait tout de même mettre en péril la commande ferme de 40 appareils CS300 passée en 2010 au coût de 3,06 milliards $ et assortie d'options pour 40 autres appareils.

Une porte-parole de Bombardier, Isabelle Gauthier, a indiqué en fin d'après-midi que l'entreprise venait d'apprendre la nouvelle, ajoutant que pour le moment, la commande ne semblait pas menacée.