NOUVELLES
24/02/2016 23:56 EST | Actualisé 24/02/2017 00:12 EST

L'armée syrienne reprend à l'EI une localité stratégique proche d'Alep

L'armée syrienne appuyée par l'aviation russe a repris jeudi au groupe Etat islamique (EI) une localité stratégique près de la ville d'Alep, a indiqué une ONG en faisant état de 20 jihadistes tués dans les raids.

L'EI s'était emparé lundi de celle localité de Khanasser après avoir coupé l'axe stratégique Alep-Khanasser, la seule voie de ravitaillement entre les quartiers gouvernementaux de l'ouest d'Alep et les régions tenues par le régime dans le centre du pays en guerre.

"Les forces du régime doivent encore mener une autre bataille pour reprendre les collines que contrôle l'EI autour de cet axe afin de pouvoir garantir la sécurité de cette route et la rouvrir", a indiqué le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Selon lui, "c'est à la faveur d'une offensive d'envergure lancée la veille avec un important soutien aérien russe contre l'EI que les forces du régime sont parvenues à reprendre Khanasser, au sud-est de la ville d'Alep (nord)".

L'agence officielle Sana a confirmé que l'armée avait "rétabli la sécurité et la stabilité à Khanasser".

La route de Khanasser avait été coupée à deux reprises au cours du conflit, en 2013 et en 2015, par des rebelles et ensuite par l'EI.

Le régime qui contrôle les quartiers ouest de la ville d'Alep comptait sur cette route pour son ravitaillement.

L'est de la ville contrôlé par les rebelles est quasiment assiégé par les troupes du régime depuis le début de l'offensive de l'armée le 1er février qui a chassé les insurgés de plusieurs de leurs bastions dans le nord de la province du même nom.

Dans les secteurs au nord et nord-ouest de la ville Alep, l'OSDH a d'autre part fait état de bombardements violents de l'artillerie turque toute la nuit contre les zones contrôlées par les Forces démocratiques syriennes, une coalition dominée par les kurdes. Il n'a pas fait état de victimes.

L'artillerie turque bombarde par intermittence depuis une dizaine de jours les positions des YPG, la principale milice kurde, aux alentours d'Azaz (nord) près de la frontière turque. Les YPG ont profité de l'offensive du régime à Alep pour prendre le contrôle de nouveaux secteurs près de la frontière turque.

Les combats se poursuivent sur d'autres front en Syrie, alors qu'un cessez-le-feu partiel est censé entrer en vigueur samedi avant l'aube dans le pays. Ce cessez-le-feu exclut toutefois l'EI et le Front Al-Nosra (branche syrienne d'Al-Qaïda) qui contrôlent de larges pans du territoire et sont visés par les offensives de l'armée ainsi que par les frappes russes et celles de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

rh/feb/tp