NOUVELLES
25/02/2016 18:59 EST | Actualisé 25/02/2017 00:12 EST

Japon: un quatrième réacteur nucléaire doit redémarrer vendredi

Une compagnie d'électricité de l'ouest du Japon va remettre en service vendredi un quatrième réacteur nucléaire, Tahakama 4, tandis qu'un autre, relancé le mois dernier, va simultanément commercer à délivrer de l'électricité sur le réseau commercial.

"Nous prévoyons de redémarrer vendredi le réacteur numéro 4 de Takahama qui avait été stoppé en juillet 2011 pour son 20e contrôle de routine", a expliqué Kansai Electric Power dans un communiqué.

La réaction en chaîne devrait débuter samedi et la montée en puissance prendre quelques jours avant d'atteindre son niveau nominal. Il s'écoulera encore plusieurs semaines avant que l'électricité produite ne soit exploitée, vraisemblablement à compter de fin mars, selon la compagnie.

L'unité Takahama 4 a connu en fin de semaine dernière une fuite d'eau radioactive qui a obligé à interrompre momentanément les préparatifs de remise en marche afin de resserrer les boulons d'une valve.

Le calendrier n'a néanmoins pas été affecté outre mesure.

Parallèlement, le réacteur voisin, Takahama 3, qui avait été relancé il y a un mois, devrait entrer ce jour en exploitation commerciale.

La centrale Takahama, située en bord de mer dans la préfecture de Fukui (ouest), compte quatre réacteurs. Les tranches 3 et 4 avaient obtenu il y a déjà un an les feux verts techniques et politiques pour redémarrer, mais une décision de justice avait un temps bloqué leur redémarrage.

Cette semaine, les deux autres unités de Takahama (1 et 2) ont aussi été jugées conformes aux nouvelles normes de sûreté édictées après la catastrophe nucléaire de Fukushima qui a conduit à l'arrêt progressif de tous les réacteurs du Japon pendant environ deux ans.

Takahama 1 et 2, qui ont plus de 40 ans, doivent encore cependant obtenir une dérogation pour excéder cette durée d'exploitation sous réserve de modifications techniques. La compagnie entend obtenir ce certificat d'exception afin d'utiliser ces unités deux décennies de plus.

Kansai Electric était, avant le drame de mars 2011, la compagnie nippone la plus dépendante de l'énergie nucléaire, laquelle générait plus de 50% de l'électricité fournie dans sa zone commerciale de l'ouest de l'archipel.

Il ne reste dans le pays que 43 unités potentiellement exploitables, contre 54 avant la catastrophe de Fukushima.

Takahama 4 sera le quatrième réacteur à redémarrer après Takahama 3 et les installations Sendai 1 et 2, dans le sud-ouest de l'archipel.

Fervent partisan de l'atome pour des raisons économiques, le gouvernement du Premier ministre conservateur Shinzo Abe plaide depuis trois ans pour que tous les réacteurs jugés sûrs par l'Autorité de régulation nucléaire soient relancés.

kap/anb/plh

THE KANSAI ELECTRIC POWER CO