POLITIQUE
24/02/2016 12:46 EST

Éthique : liaisons dangereuses entre un proche de Dominic Leblanc et Irving Shipbuilding

OTTAWA – Un proche collaborateur de Dominic Leblanc a été sollicité par Irving Shipbuilding quelques jours avant son entrée en fonction dans les bureaux du leader du gouvernement Trudeau.

Une rencontre a eu lieu entre la compagnie et Kevin Fram le 20 janvier 2016, alors que ce dernier était chef de cabinet de Pêches et Océans Canada, selon le registre fédéral du Commissariat au lobbying du Canada.

Le bureau du leader du gouvernement a confirmé que Fram a été embauché comme directeur de la gestion des enjeux de Leblanc, un ami de longue date, cinq jours après ladite rencontre.

Or, Leblanc doit éviter toute relation avec la famille Irving, ses compagnies et ses filiales. Il a récemment signé un accord sous les ordres de la commissaire à l’éthique, Mary Dawson, afin de le tenir à l’écart des décisions qui impliquent l’une des familles les plus influentes et les plus puissantes au Canada.

Lors de la période de questions du 16 février, Leblanc a réitéré à la Chambre des communes qu’il avait une « relation personnelle de longue date » avec les Irving.

L’opposition conservatrice le questionnait à propos de la rencontre qui s’est tenue entre le ministre de l’Innovation, Navdeep Bains, et James D. Irving, le président de J.D. Irving Ltd. à Moncton. Leblanc a nié toute ingérence de sa part.

Mais le cas de Kevin Fram soulève des questions de la part des conservateurs, qui disent que leur critique en matière d’éthique est « très occupé ces jours-ci ».

« C’est sûr que ça entache la virginité que voulait se donner ce gouvernement, a commenté Steven Blaney, député de Bellechasse-Les-Etchemins-Lévis. Le gouvernement actuel a mis des normes en matière d’éthique très élevées. »

Questionnée à propos du sujet de la rencontre, la porte-parole d’Irving, Mary Keith, a référé le Huffington Post Québec au site web du commissariat. Il est seulement inscrit que l’objet de la communication est relatif à l’industrie.

Le ministre des Pêches et des Océans, Hunter Tootoo, a défendu l’intégrité de son ancien chef de cabinet dans une déclaration.

« Dans les cent premiers jours de mon mandat, j’ai voyagé d’un bout à l’autre du pays et tenu de nombreuses rencontres avec des décideurs clés. Ce précieux individu était l’un des remarquables fonctionnaires de mon département. »

« En tant que chef de cabinet, il a facilité et a assisté à plusieurs de ces rencontres. Il ne faisait que son travail et il le faisait bien. Toutes les règles ont été observées. Le système fonctionne », a conclu le ministre Tootoo.

Le bureau de Dominic Leblanc a déclaré qu’il n’avait pas de commentaires additionnels à faire à ce sujet.

En 2003, le Globe and Mail rapportait que Kevin Fram était invité lors d’un voyage de pêche au saumon au domaine de la famille Irving. Il était alors chef de cabinet du ministre des Ressources naturelles, Herb Dhaliwal.

La relation entre Fram, un libéral de longue date, et la famille Irving remonte à loin. Il les a rencontrés quand il travaillait pour le député Paul Zed, l’ancien mari de Judith Irving.

En vertu du règlement de l’époque, tous les ministres et leurs employés devaient déclarer les cadeaux de plus de 200$. Fram ne pensait pas devoir déclarer un tel voyage, puisqu’il connaissait les Irving avant de travailler pour Dhaliwal.

Dominic Leblanc était aussi du voyage, rapporte le Globe and Mail. Il disait l’avoir déclaré au commissaire à l’éthique de l’époque, Howard Wilson, avant les faits.

Changement de cap

La compagnie Irving Shipyards aurait décidé de jouer dans la cour d’un de ses adversaires afin de faire pression sur le gouvernement fédéral dans le dossier de la construction navale, selon certaines sources dans l’industrie.

La firme de lobbying Fleishman-Hillard agissait comme consultant pour Chantier Davie jusqu’à tout récemment, a constaté le HuffPost dans le registre fédéral.

Mais leur relation aurait pris fin le 11 janvier de cette année. Selon le site Embassy News, leur lobbyiste Kevin Macintosh n’a pas donné de raison pour expliquer pourquoi il ne travaille plus pour Davie.

Macintosh est un proche de l’ancien ministre conservateur de la Défense, Rob Nicholson, élu pour la première fois à Ottawa en 1984.

Irving Shipyards serait maintenant l'un des clients de la firme de lobbying Fleishman-Hillard, un changement qui survient au moment où le gouvernement libéral entame une possible révision du renouvellement de la flotte pour la Marine royale canadienne.

Une façon pour Irving de « profiter de l’occasion pour faire l’acquisition de Fleishman », selon un porte-parole de la Davie.

Contactée mardi, la porte-parole d’Irving, Mary Keith, n’a pas nié l’information, mais n’a pas voulu faire de commentaires à ce sujet.

« Nous ne commentons vraiment pas sur des relations que nous pourrions ou ne pourrions pas avoir avec ces groupes », a-t-elle déclaré au téléphone.

« À la suite de votre appel, nous n'avons pas de lobbyistes qui travaillent pour nous à Ottawa », a-t-elle écrit par courriel en fin de soirée.

Les bureaux de Fleishman-Hillard à Ottawa et à Toronto n’ont pas donné suite aux multiples demandes d’entrevue du HuffPost.

Pas moins de quatre ministres ont annoncé, lundi, l’embauche d’un expert-conseil britannique pour la Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale (SNACN).

Steve Brunton, un contre-amiral de la Marine royale britannique à la retraite, bénéficie d’un contrat annuel, renouvelable pendant un maximum de dix ans.

Une décision critiquée par l’opposition conservatrice, qui ne comprend pas pourquoi ce contrat a été donné à un expert étranger alors que le gouvernement libéral dit vouloir créer de l’emploi au Canada.

« Les libéraux mandatent un consultant étranger pour la stratégie navale canadienne. Encore une job de moins pour un Canadien! » s’est écrié Steven Blaney, porte-parole en matière d’Approvisionnement, pendant la période de questions.

Le jour d’après, le gouvernement Trudeau annonçait que deux autres hauts fonctionnaires du Royaume-Uni aideraient le ministère de la Défense nationale à mener leur révision du programme de défense.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quel est le salaire des députés à Ottawa? (2016) Voyez les images