DIVERTISSEMENT
22/02/2016 11:07 EST | Actualisé 23/02/2016 06:46 EST

Ubisoft lance «Far Cry Primal», une préhistoire monstrueuse (VIDÉO)

Imaginez l'âge de pierre. Et injectez-y une bonne dose d'hormones. Résultat: un univers rempli d'êtres gigantesques, du tigre à dents de sabre au mammouth en passant par l'homme primitif, qui n'hésiteront pas à vous dévorer. Bienvenue dans le nouveau jeu d'Ubisoft, Far Cry Primal.

Qu'on s'y connaisse ou non en jeu vidéo, le dernier jeu de la compagnie montréalaise, qui sera disponible dès le 23 février, ne laisse personne indifférent. En plongeant dans la période préhistorique qui a suivi la fonte des glaces, environ -10 000 ans avant J.C., l'équipe d'Ubisoft a repoussé les limites de l'histoire. En la recréant d'une part, mais surtout de façon tout à fait «monstrueuse»; en exagérant la grandeur des animaux et de la végétation, de manière à faire sentir le joueur au plus bas de la chaîne alimentaire.

«La préhistoire, tout ce qu'il en reste, ce sont des pierres et des os. Donc il y a des énormes gouffres, dans lesquels il ne faut pas hésiter à se lancer pour raconter une histoire primitive dans laquelle on a un espace de création», raconte Jean-Sébastien Decant, directeur narratif du nouveau jeu.

LIRE AUSSI:

» Far Cry Primal: superbement immersif, scénaristiquement creux!

«Nous avons fait beaucoup de recherches pour voir à quoi ressemblait l'homme, sa façon de marcher, de se nourrir. On a aussi fouillé dans les archives et dans les musées pour voir de quoi était faites la faune et la flore de cette époque», ajoute Naomi Savoie, illustratrice du jeu. En s'alliant à des anthropologues, des experts de l'histoire et des linguistes, les développeurs ont ainsi recrée les espèces animales disparues, comme le cerf géant.

Le jeu se base sur l'histoire de Takkar, un chasseur chevronné qui se découvre le pouvoir de communiquer avec les bêtes sauvages, qui deviendront sa plus grande arme pour se défendre contre les tribus ennemies. D'ailleurs, chacune des trois tribus représente un des différents stades d'évolution de l'homme à cette époque.

Reconstituer un langage vieux de 20 000 ans

Au départ, le jeu devait se dérouler en anglais, mais dès les premiers enregistrements, l'équipe de production n'a pu s'empêcher de trouver que le tout sonnait faux. «Même si c'était un anglais que nous avions rendu plus primitif, ça ne marchait juste pas», explique Jean-Sébastien Decant.

C'est là que l'idée d'approcher des linguistes pour recréer une langue disparue est née. Ils ont alors déniché un couple de linguistes de l'université du Kentucky. Ces spécialistes en langues proto indo-européennes ont entamé un long travail, celui de réinventer une des langues parlées durant la période néolithique. Le résultat est fascinant: on remonte au tout début de notre langage moderne.

C'est un Far Cry, point final.

À ceux qui doutent que Far Cry Primal a un lien avec les autres jeux Far Cry, le directeur narratif du jeu a une réponse: Far Cry Primal c'est Far Cry qui retourne à l'âge de pierre. Le jeu nous amène toujours dans des territoires, au bout du monde, dans lesquels nos lois et nos valeurs n'ont pas lieu d'être. Far Cry Primal, dans une nature extrêmement hostile où il faut survivre, c'est le «set-up» parfait pour un véritable Far Cry.

Galerie photo Far Cry Primal Voyez les images

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les jeux vidéos d'Ubisoft (Far Cry 4, Assassin’s Creed Unity) Voyez les images