NOUVELLES
22/02/2016 12:26 EST | Actualisé 22/02/2017 00:12 EST

Tuerie de Kalamazoo: Dalton aurait reconnu avoir commis la tuerie

KALAMAZOO, Mich. — Jason Dalton a reconnu être le responsable d'une série d'attaques au fusil ayant tué au hasard six personnes, a indiqué un procureur, lundi.

Le principal suspect a renoncé à son droit de ne pas faire de déclaration l'incriminant avant de passer aux aveux, a ajouté le procureur du comté de Kalamazoo, Jeff Getting.

Les déclarations de Dalton ont permis aux autorités de porter des accusations de meurtre et de tentative de meurtre contre lui.

L'individu a comparu par videoconférence, lundi. Il sera détenu sans possibilité de verser un cautionnement. La cour lui nommera un avocat.

S'il est reconnu coupable, il recevra automatiquement une peine d'emprisonnement à perpétuité. L'État du Michigan a aboli la peine capitale.

Par ailleurs, un client d'Uber a dit avoir alerté les policiers plus d'une heure avant le début de la tuerie pour les avertir que Dalton, un chauffeur de l'entreprise de transport, conduisait de façon dangereuse.

Matt Mellen a raconté qu'il était monté à bord d'un véhicule conduit par Dalton vers 16 h 30, samedi. Le chauffeur s'est présenté lui-même sous le nom de «Me-Me» (Moi-moi). Un chien était couché sur le siège arrière. Après avoir reçu un appel, le suspect aurait commencé à conduire de façon imprudente, se fichant des signaux d'arrêt et heurtant d'autres véhicule. «Nous roulions au milieu de la chaussé, nous empiétions sur la pelouse, nous allions trop vite. Quand il s'est finalement arrêté, je suis sorti de l'auto et me suis rapidement éloigné.»

Le témoin dit avoir tenté de prévenir Uber. «Je suis furieux car j'ai tenté de les contacter après avoir parlé à la police. Je leur ai dit qu'il fallait l'enlever de la route», a-t-il dit.

Depuis l'arrestation de Dalton, plusieurs personnes ont témoigné pour dire qu'elles avaient été conduites par l'homme dans les heures qui ont suivi l'attaque. L'Associated Press n'a pu confirmer ces allégations.

Le shérif du comté de Kalamazoo Richard Fuller a indiqué qu'Uber coopérait avec les enquêteurs.

Les policiers s'intéressent particulièrement aux communications entre Dalton et l'entreprise. Ils aimeraient aussi savoir où il a déposé ses clients. 

Interrogé sur les motifs et l'état d'esprit de Dalton, le shérif a répondu que ces questions «seraient difficiles à résoudre».