NOUVELLES
22/02/2016 02:23 EST | Actualisé 22/02/2017 00:12 EST

Le ministre chinois des Affaires étrangères en visite aux Etats-Unis mardi

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi entamera mardi une visite aux Etats-Unis, a annoncé son ministère, sur fond de vives tensions liées au déploiement d'armes sur la péninsule coréenne et en mer de Chine méridionale.

Cette visite de trois jours intervient alors que Pékin et Washington sont à couteaux tirés sur l'installation de leurs systèmes de défense respectifs en Asie.

Pékin a confirmé la semaine dernière avoir déployé des "armes" sur l'île Woody ("Yongxing", en chinois) dans l'archipel des Paracels, également revendiqué par le Vietnam et Taïwan.

La Chine y aurait installé des missiles sol-air d'une portée d'environ 200 km, a déclaré à l'AFP un responsable américain.

Washington est lui en pourparlers avec Séoul sur le déploiement d'un système antimissile américain en Corée du Sud, une réponse au quatrième essai nucléaire de la Corée du Nord en janvier et à son tir de fusée début février, considéré par les capitales étrangères comme un test de missile balistique.

Le dispositif américain, dit Terminal High Altitude Area Defence System (THAAD), ne doit pas être une couverture afin de "saper les intérêts (sécuritaires) légitimes de la Chine", a averti lundi lors d'un point-presse régulier Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Mme Hua a ainsi déclaré qu'elle anticipait un "échange de vues approfondi" sur la question entre Wang Yi et son homologue américain John Kerry.

Le secrétaire d'Etat américain avait pour sa part accusé les autorités chinoises la semaine dernière de "militarisation" en mer de Chine méridionale, une zone stratégique où Pékin transforme des récifs disputés en îles artificielles capables d'accueillir des installations militaires.

"Que la Chine déploie des dispositifs de défense aérienne sur son propre territoire, ce n'est en rien différent que lorsque les Etats-Unis déploient des systèmes de défense à Hawaï", a répliqué lundi Hua Chunying.

rld-ehl/jug/at