NOUVELLES
22/02/2016 05:08 EST | Actualisé 22/02/2017 00:12 EST

Le gouvernement allemand dénonce la lâcheté des actes anti-réfugiés

Le gouvernement allemand a dénoncé lundi "la lâcheté" des manifestants qui s'en sont pris à un bus de réfugiés en Saxe, région d'ex-RDA et bastion du mouvement islamophobe Pegida.

"Je tiens à dire au nom de la chancelière et du gouvernement dans son ensemble que ce qui s'est produit à Clausnitz est profondément honteux", a déclaré à la presse le porte-parole d'Angela Merkel, Steffen Seibert.

"A quel point faut-il être dénué de sentiments et lâche pour se placer devant un bus de réfugiés et protester ou hurler afin de faire peur aux gens assis à l'intérieur, dont des femmes et des enfants?", a-t-il souligné, appelant à une "réponse claire des forces étatiques et de la majorité des citoyens".

Un bus conduisant une vingtaine de demandeurs d'asile dans leur nouveau foyer à Clausnitz avait été encerclé jeudi soir par une foule de manifestants hostiles scandant "rentrez à la maison" et "dehors", selon des vidéos en ligne qui ont eu un grand retentissement en Allemagne.

L'intervention des forces de l'ordre a aussi été critiquée, ceux-ci ayant évacué les réfugiés sans ménagement.

Le directeur de ce centre d'accueil, dont l'appartenance au parti populiste AfD avait été révélée par les médias avant que lui même ne donne plusieurs interviews, a été limogé lundi matin.

Son frère aurait également sa carte du parti et serait à l'origine de la manifestation, selon les médias.

"Nous avons pris cette décision pour le protéger", et en raison du "débat national" à son sujet, a annoncé un responsable de l'administration locale, Matthias Damm, cité par l'agence allemande DPA.

La co-dirigeante de l'AfD, Frauke Petry, a indiqué que sa formation politique "tirerait le cas échéant les conséquences" si leur appartenance au parti était avérée.

Ce qui s'est déroulé à Clausnitz n'est "vraiment pas beau", a-t-elle dit.

"Je maintiens que la protestation politique doit s'exprimer ailleurs. L'endroit où cela a eu lieu est le mauvais endroit", a-t-elle souligné devant des journalistes étrangers, expliquant néanmoins que des réfugiés dans le bus avaient eu des gestes incorrects en faisant par exemple des doigts d'honneur aux manifestants.

Elle a conseillé "d'attendre (les résultats) de l'enquête" sur ces incidents et "de laisser les autorités faire leur travail".

Choquant plus encore les Allemands, des badauds sont allés dans la nuit de samedi à dimanche applaudir à Bautzen, toujours en Saxe, l'incendie d'un centre devant accueillir des migrants à partir de mars.

L'Allemagne, qui a accueilli en 2015 1,1 million de demandeurs d'asile, est confrontée depuis l'été à une recrudescence des attaques d'extrême droite ainsi qu'à une envolée dans les sondages du parti populiste AFD.

alf-cfe-yap/elr/lpt