NOUVELLES
22/02/2016 04:00 EST | Actualisé 22/02/2017 00:12 EST

Lagarde recommande aux pétromonarchies du Golfe d'introduire des taxes

Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a appelé lundi les pétromonarchies du Golfe à introduire des taxes en soulignant que les prix du pétrole risquaient de rester bas pour "une période prolongée".

Les économies du Golfe "doivent renforcer leurs cadres fiscaux et remanier leurs systèmes de taxation en réduisant leur forte dépendance vis-à-vis du pétrole et en stimulant les sources de revenus non liées aux hydrocarbures", a dit Mme Lagarde lors d'un forum à Abou Dhabi, quelques jours après avoir été reconduite à la tête du FMI pour un mandat de 5 ans.

Elle a appelé à l'introduction d'une taxe à la valeur ajoutée dans le Golfe, "idéalement une TVA harmonisée régionalement".

"Même à un taux bas d'un seul chiffre, une telle taxe pourrait faire monter le PIB de 2%", a-t-elle affirmé.

Mme Lagarde a également appelé à "mettre davantage l'accent" sur des impôts sur les sociétés, ainsi que sur des taxes sur la priorité et autres impôts indirects.

Selon la patronne du FMI, les pays exportateurs de brut du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord ont vu s'envoler de leurs budgets l'an dernier plus de 340 milliards de dollars de revenus pétroliers, soit 20% de leur PIB combiné.

"Non seulement, les prix du pétrole ont chuté d'environ deux-tiers (...) mais aussi l'offre et la demande font penser qu'ils vont rester bas pour une période prolongée", a-t-elle prédit.

Le prix du pétrole a dégringolé, passant de plus de 100 dollars le baril en juillet 2014 à environ 30 dollars aujourd'hui.

bur-ak/lyn/ras/feb