NOUVELLES
22/02/2016 03:39 EST | Actualisé 22/02/2017 00:12 EST

La Nouvelle-Zélande commémore les cinq ans du séisme qui a fait 185 morts

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande — Des centaines de personnes ont commémoré lundi le cinquième anniversaire du séisme qui avait fait 185 morts à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

Un témoignage entendu lors de la cérémonie au Jardin botanique racontait que la deuxième plus grande ville du pays avait fait beaucoup de progrès depuis le tremblement de terre de magnitude 6,1, mais qu'il restait encore beaucoup de travail à faire.

Les gens présents à la cérémonie ont souligné l'inquiétude qu'ils ont ressentie à nouveau la semaine dernière lors d'une nouvelle secousse, une des plus fortes enregistrées depuis 2011. Ce tremblement de terre n'a pas causé de dommages majeurs.

La rencontre s'est toutefois terminée sur une note étrange quand un individu a versé un contenant de gelée semi-liquide sur le ministre responsable des opérations de relance. Un porte-parole du ministre Gerry Brownlee a confirmé l'incident. Un homme de 41 ans qui avait pris la fuite a été arrêté peu de temps après.

M. Brownlee est un personnage controversé en ce qui concerne la reconstruction de Christchurch. Plusieurs sinistrés qui n'arrivent pas à être compensés par leurs assureurs ou qui sont frustrés par la lenteur des travaux le tiennent pour responsable.

Plus tôt pendant la journée, le ministre avait été chahuté par un homme alors qu'il participait à une émission radiophonique.

Les secouristes et des représentants d'une douzaine de pays ont assisté à la cérémonie, où les noms de chacune des 185 victimes du séisme du 22 février 2011 ont été récités.