NOUVELLES
22/02/2016 07:57 EST | Actualisé 22/02/2017 00:12 EST

Israël: un juif inculpé d'incitation à la violence contre des Palestiniens

Un juif israélien a été inculpé lundi d'incitation au racisme et à la violence sur Facebook contre des Arabes israéliens et des Palestiniens, y compris un appel au meurtre visant une députée, a annoncé le ministère de la Justice.

Eliyahu Eliav Moalem, 27 ans, a posté sur le réseau social entre juin et juillet 2014 plusieurs messages appelant à "des actes de violence et de terrorisme contre des Palestiniens et des Arabes israéliens", a précisé le ministère dans un communiqué.

Cet Israélien a, selon l'acte d'inculpation, appelé à l'enlèvement et à la mort de la députée arabe israélienne d'opposition Haneen Zoabi, une des personnalités les plus controversées de la classe politique. Ce message était accessible non seulement à ses 1.280 amis sur Facebook, mais aussi à tous les utilisateurs. Il est également accusé d'avoir affirmé que les gauchistes israéliens devaient "mourir avant les Arabes".

L'inculpé a proféré ces menaces à un moment d'extrêmes tensions entre Israéliens et Palestiniens à la suite de l'enlèvement et de l'assassinat de trois jeunes Israéliens en Cisjordanie. Ce meurtre avait été suivi par l'enlèvement d'un jeune Palestinien à Jérusalem-est qui avait été battu puis brûlé vif par trois Israéliens.

Ce rapt avait déclenché une vague de violences qui avait culminé avec la guerre de juillet-août 2014 dans la bande de Gaza.

Eliyahu Eliav Moalem est en outre sous le coup d'une plainte pour harcèlement déposée contre lui par une femme qui avait engagé une polémique avec lui sur Facebook.

Les autorités israéliennes ont récemment arrêté des Palestiniens accusés d'incitation à la violence et d'avoir fait l'apologie d'attaques contre des juifs sur leurs pages Facebook durant la même période.

Une porte-parole du ministère de la Justice a expliqué le retard pris pour l'inculpation d'Eliyahu Eliav Moalem en affirmant qu'il avait fallu une enquête complémentaire pour y parvenir, mais sans donner d'autres détails.

jjm/mjs/jlr/hj