NOUVELLES
22/02/2016 01:46 EST | Actualisé 22/02/2017 00:12 EST

Football: le volet suisse de l'enquête sur le scandale de la Fifa

Le vaste scandale de corruption au sommet de la Fifa, dénoncé par la justice américaine au printemps 2015, a également un volet judiciaire en Suisse, où est basée l'organisation du football mondial.

Alors que la Fifa s'apprête à élire un nouveau président pour remplacer Joseph Blatter, éclaboussé par le scandale, voici un résumé des dossiers suivis par la justice helvétique.

GESTION DELOYALE ET ABUS DE CONFIANCE

Jusqu'ici, "Sepp" Blatter est le seul suspect aux yeux des procureurs suisses.

En septembre, une procédure pénale a été formellement ouverte contre le président démissionnaire de la Fifa, pour "soupçon de gestion déloyale", "paiement déloyal" et "abus de confiance" dans le cadre de deux affaires : le versement de 2 millions de francs suisses (1,8 million d'euros) à Michel Platini, président de l'UEFA, en 2011 pour un travail de conseiller achevé en 2002. Et la signature en 2005 d'un "contrat défavorable à la Fifa" avec Jack Warner, le président de l'Union caribéenne de football, sur les droits de retransmission télévisés locaux des Mondiaux 2010 et 2014.

Michel Platini a lui été entendu comme témoin assisté, soit un statut intermédiaire entre celui de simple témoin et celui de mis en examen.

Les investigations suisses pourraient durer plusieurs années. En attendant, les deux hommes les plus puissants de la planète football ont été suspendus pendant 8 ans de toute activité dans ce sport.

COUPES DU MONDE, COOPÉRATION AMÉRICAINE

Le ministère suisse de la Justice a également ouvert une enquête sur les conditions d'attribution des Coupes de monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar.

Il a mis au jour "plus de 120" transactions financières suspectes et ordonné la saisie de divers biens, dont des appartements dans les Alpes.

La Suisse a également joué un rôle clé dans l'enquête américaine qui a dénoncé le scandale au sein de la Fifa. Au total, 39 personnes et deux sociétés sont mises en cause par la justice américaine.

Neuf hommes ont été arrêtés au cours de deux raids menés à Zurich, siège de la Fifa, en mai et en décembre. Six ont été depuis extradés, cinq vers les Etats-Unis et un vers l'Uruguay.

La justice suisse a également transmis aux enquêteurs américains des documents relatifs à 50 comptes ouverts dans 10 banques différentes, au travers desquels des dessous de table et des pots-de-vin sont suspectés d'avoir transité.

L'Office fédéral de la justice (OFJ) à Berne a ordonné le gel de d'environ 80 millions de dollars (73 millions d'euros) déposés sur 13 comptes bancaires, à la demande de la justice américaine.

bs-gca/pr/jcp