NOUVELLES
22/02/2016 01:49 EST | Actualisé 22/02/2017 00:12 EST

Fifa - 39 personnes déjà mises en cause par la justice américaine

Corruption, blanchiment d'argent, fraude, racket: 39 personnes (dont 12 plaident coupable) et deux sociétés sont à ce jour mises en cause par la justice américaine, qui enquête sur les malversations à la Fifa et au sommet du football mondial.

Pour l'essentiel, les responsables mis en cause appartiennent à la Conmebol (Confédération sud-américaine de football) ou à la Concacaf (Confédération d'Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes).

Parallèlement à la procédure américaine, ouverte depuis plusieurs années, la justice suisse mène sa propre enquête et a mis en examen le président sortant de la Fifa Joseph Blatter.

Le scandale planétaire a éclaté le 27 mai avec l'arrestation spectaculaire de sept hauts dirigeants à Zurich, à la demande des Etats-Unis, juste avant l'élection du président de la Fifa. Deux autres responsables sud-américains ont été interpellés le 3 décembre, toujours à Zurich. Sur ces neuf dirigeants, six ont été depuis extradés: cinq vers les Etats-Unis et un vers l'Uruguay.

Selon la justice américaine, 200 millions de dollars de pots-de-vin ont circulé à la Fifa depuis 1991.

Les 27 inculpés (qui ne plaident pas coupable)

- Alfredo Hawit (Honduras): vice-président de la Fifa et membre du Comité exécutif. Président de la Concacaf. Président de la Fédération du Honduras (Fenafuth). Interpellé en Suisse le 3 décembre et extradé aux Etats-Unis le 13 janvier.

- Ariel Alvarado (Panama): membre de la Commission de discipline de la Fifa. Ancien membre du Comité exécutif de la Concacaf et président de la Fédération panaméenne.

- Manuel Burga (Pérou): membre du Comité de développement de la Fifa. Ancien président de la Fédération péruvienne.

- Rafael Callejas (Honduras): membre de la Commission marketing et télévision de la Fifa. Ancien président de la Fédération du Honduras.

- Carlos Chavez (Bolivie): trésorier de la Conmebol. Ancien président de la Fédération bolivienne.

- Luis Chiriboga (Equateur): membre du Comité exécutif de la Conmebol, président de la Fédération équatorienne.

- Eduardo Deluca (Argentine): ancien secrétaire général de la Conmebol.

- Rafael Esquivel (Venezuela): membre du comité exécutif de la Conmebol, président de la Fédération vénézuélienne (FVF). Interpellé en Suisse le 27 mai. La Suisse a autorisé le 23 septembre son extradition vers les Etats-Unis.

- Eugenio Figueredo (Uruguay): vice-président et membre du Comité exécutif de la Fifa, ancien président de la Confédération sud-américaine (Conmebol) et de la Fédération uruguayenne (AUF). Interpellé en Suisse le 27 mai et extradé en Uruguay le 24 décembre.

- Brayan Jiménez (Guatemala): membre de la Commission pour le fair-play et la responsabilité sociale de la Fifa, président de la Fédération guatémaltèque de football.

- Nicolas Leoz (Paraguay): ancien membre du Comité exécutif de la Fifa, et ancien président de la Conmebol.

- Eduardo Li (Costa Rica): membre du Comité exécutif de la Fifa, membre du Comité exécutif de la Concacaf, président de la Fédération du Costa Rica. Interpellé en Suisse le 27 mai et extradé aux Etats-Unis le 18 décembre.

- José Maria Marin (Brésil): membre du Comité d'organisation de la Fifa pour le football olympique. Ancien président de la Fédération brésilienne (CBF). Interpellé en Suisse le 27 mai et extradé aux Etats-Unis le 3 novembre.

- José Luis Meiszner (Argentine): secrétaire général de la Conmebol.

- Juan Angel Napout (Paraguay): vice-président de la Fifa, membre du Comité exécutif. Ex-président de la Conmebol. Ancien président de la Fédération paraguayenne. Interpellé en Suisse le 3 décembre et extradé aux Etats-Unis le 15 décembre.

- Romer Osuna (Bolivie): membre de la Commission d'audit et de conformité de la Fifa. Ancien trésorier de la Conmebol.

- Marco Polo del Nero (Brésil): président en réserve de la Fédération brésilienne. A démissionné du Comité exécutif de la Fifa.

- Julio Rocha (Nicaragua): responsable du développement de la Fifa. Ancien président de la Fédération du Nicaragua. Interpellé en Suisse le 27 mai. La Suisse a autorisé le 15 octobre son extradition vers les Etats-Unis.

- Rafael Salguero (Guatemala): ancien membre du Comité exécutif de la Fifa et ancien président de la Fédération guatémaltèque de football.

- Costas Takkas (Grande-Bretagne): collaborateur du président de la Concacaf. Interpellé en Suisse le 27 mai. La Suisse a autorisé le 9 octobre son extradition vers les Etats-Unis.

- Ricardo Teixeira (Brésil): ancien membre du comité exécutif de la Fifa. Ancien président de la Fédération brésilienne.

- Hector Trujillo (Guatemala): secrétaire général de la Fédération guatémaltèque et juge de la Cour constitutionnelle du Guatemala.

- Reynaldo Vasquez (Salvador): ancien président de la Fédération salvadorienne.

- Jack Warner (Trinité-et-Tobago): ancien vice-président de la Fifa, ex-président de la Fédération des Caraïbes (CFU). Radié à vie par la Fifa le 29 septembre.

- Trois dirigeants de sociétés de marketing sportif: Aaron Davidson (Etats-Unis, président de Traffic Sports USA), Hugo et Mariano Jinkis (Argentine, dirigeants de Full Play SA).

Les 12 qui plaident coupable

- Luis Bedoya (Colombie): ex-membre du Comité exécutif de la Fifa, ex-vice-président de la Conmebol et ancien président de la Fédération colombienne. La Fifa a requis sa radiation à vie.

- Sergio Jadue (Chili): ancien vice-président de la Conmebol et ancien président de la Fédération chilienne. La Fifa a requis sa radiation à vie.

- Jeffrey Webb (îles Caïman): ancien vice-président de la Fifa et membre du Comité exécutif, ancien président de la Concacaf. Il faisait partie des sept responsables du foot mondial interpellés en Suisse le 27 mai et a été le premier extradé vers les Etats-Unis, le 15 juillet.

- Cinq dirigeants de sociétés de marketing sportif ou intermédiaires dans des transactions avec les instances du football: Zorana Danis (Belgique), Fabio Tordin (Brésil), Alejandro Burzaco (Argentine), Roger Huguet (Etats-Unis/Espagne), Jose Margulies (Brésil).

Les personnes précitées ont plaidé coupable en novembre 2015 (sauf Danis, en mai)

- Chuck Blazer (Etats-Unis): ancien secrétaire général de la Concacaf, il est au coeur du scandale et c'est l'informateur de la justice américaine. Il a plaidé coupable en 2013. Radié à vie par la Fifa le 9 juillet.

- José Hawilla (Brésil): fondateur de la société Traffic Group. Il a plaidé coupable en décembre 2014.

- Daryan Warner et Daryll Warner (Trinité-et-Tobago): fils de Jack Warner. Ils ont plaidé coupable en 2013.

Les 2 sociétés

Traffic Sports International Inc et Traffic Sports USA Inc., des agences de marketing sportif. Elles ont plaidé coupable en mai 2015. D'autres sont mentionnées dans l'acte d'accusation mais pas formellement poursuivies.

bur-pr/ol/jcp