NOUVELLES
21/02/2016 02:22 EST | Actualisé 21/02/2017 00:12 EST

Un Palestinien tué après avoir tenté d'attaquer un soldat israélien (armée)

L'armée israélienne a annoncé dimanche avoir tué un Palestinien qui a tenté de poignarder un soldat en Cisjordanie occupée, dernier épisode en date des violences qui secouent les Territoires palestiniens et Israël depuis près de cinq mois.

"Un assaillant palestinien a tenté de poignarder un soldat au carrefour de Bitot, les soldats ont répondu (...) par des tirs et l'ont tué", a indiqué l'armée dans un communiqué.

Des sources au sein des services de sécurité palestiniens l'ont identifié comme Qoussaï Abou Rob, 16 ans et originaire de Qabatia, dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël.

Depuis le début de la vague de violence actuelle il y a près de cinq mois, 176 Palestiniens et 27 Israéliens ont été tués, ainsi qu'un Erythréen, un Américain et un Soudanais, selon un décompte de l'AFP. La plupart des Palestiniens tués sont les auteurs ou auteurs présumés d'attaques contre des Israéliens, commises dans leur très grande majorité à l'arme blanche.

Parmi eux, dix étaient originaires de Qabatia, petite ville de 25.000 habitants perchée sur les collines du nord de la Cisjordanie, contre laquelle les autorités israéliennes ont pris de nombreuses sanctions dans l'espoir d'endiguer les départs de jeunes voulant mener des attaques contre des Israéliens.

Dimanche encore, l'armée israélienne a assuré avoir arrêté un autre Palestinien qui avait tenté d'attaquer au couteau un soldat israélien près de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie.

Jeunes assaillants et manifestants palestiniens, émancipés des partis politiques, expriment leur colère contre l'occupation et ses multiples déclinaisons: les checkpoints, les brimades et la colonisation qui grignote du terrain, notamment dans le nord de la Cisjordanie où se trouvent les colons les plus extrémistes.

Pour tenter d'endiguer la vague de violences, l'establishment politique et militaire israélien se divise entre ceux qui veulent sanctionner tous azimuts, et ceux qui prônent au contraire plus de développement économique, avec des permis de travail supplémentaires et des liens commerciaux renforcés.

is-mjs/sbh/cmk/feb