NOUVELLES
21/02/2016 06:33 EST | Actualisé 21/02/2017 00:12 EST

L'Allemagne envisage d'envoyer des soldats en Tunisie pour une mission de formation (presse)

L'Allemagne envisage d'envoyer des soldats en Tunisie former l'armée tunisienne puis éventuellement libyenne à lutter contre l'organisation de l'Etat islamique (EI), implantée en Libye et qui constitue une menace régionale, a rapporté dimanche l'hebdomadaire Bild am Sonntag.

Selon le journal, des représentants des ministères des Affaires étrangères et de la Défense vont se rendre jeudi et vendredi à Tunis pour étudier comment des militaires allemands pourraient participer à une mission d'entraînement.

Cet engagement pourrait déboucher à terme sur la mise sur pied, avec d'autres partenaires internationaux, d'un camp d'entraînement en Tunisie pour des soldats libyens, ajoute le Bild am Sonntag.

"Le terrorisme de l'EI menace toute l'Afrique du Nord" et il est crucial "de faire tous les efforts possibles pour soutenir les pays qui luttent pour la démocratie comme la Tunisie", explique au journal la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen.

Selon elle, un camp d'entraînement en Tunisie contribuerait à la stabilité régionale.

"Et si la Libye, voisine directe, réussit à se doter un jour d'un gouvernement d'unité nationale, ses forces de sécurité pourraient également bénéficier de structures d'entraînement en Tunisie", ajoute la ministre.

Sollicité par l'AFP, un porte-parole du ministère de la Défense a indiqué ne pas disposer d'autres détails.

Des "entretiens" en vue d'une collaboration "dans le secteur de la sécurité" doivent se tenir "la semaine prochaine à Tunis", a indiqué de son côté à l'AFP un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, sans autres précisions.

Berlin soutient la Tunisie dans sa transition démocratique, a-t-il ajouté, rappelant que depuis 2013, l'Allemagne avait accordé "plus de 100 millions d'euros" à Tunis, notamment dans le secteur de la formation professionnelle.

L'armée allemande participe actuellement à la coalition internationale menée par les Etats-Unis contre l'Etat islamique. Elle arme et entraîne des forces kurdes dans le nord de l'Irak et effectue des vols de reconnaissance au dessus de la Syrie.

Le chargé des questions de défense pour le gouvernement, Hans-Peter Bartels, a toutefois estimé le mois dernier que l'armée allemande se trouvait "à la limite de ses capacités d'intervention".

dlc-dsa/jlb