NOUVELLES
18/02/2016 06:00 EST

Le pont Mercier rouvert dans les deux directions (VIDÉO)

L'heure de pointe matinale est très difficile sur la Rive-Sud de Montréal en raison de la fermeture du pont Honoré-Mercier en direction de Montréal. Vers 5 h 45, la benne d'un camion s'est encastrée dans la structure métallique du pont, pour une raison inconnue.

Transports Québec a été contraint de découper la benne afin de la dégager. Une inspection de la structure a suivi.

Le pont est demeuré fermé en direction de Montréal durant plusieurs heures.

Des camions du ministère des Transports bloquaient les voies d'accès au pont en direction de Montréal et la circulation était déviée vers des routes de contournements.

La circulation a été interdite, dans un premier temps, dans les deux directions. Après avoir inspecté la structure, le ministère des Transports a permis la reprise de la circulation en direction sud à 7 h 30.

Les automobilistes qui empruntaient le pont reliant l'ouest de Montréal, dans l'arrondissement LaSalle, à la réserve amérindienne de Kahnawake, près de Châteaugay, devaient se rabattre vers une autre traversée du fleuve.

Un accident similaire avait eu lieu en février 2015 à Longueuil. Un camion-benne, roulant la benne relevée, avait heurté un passage pour piéton surélevé enjambant la route 132. Les dommages à la structure s'étaient avérés si importants qu'elle avait été démolie.

Heure de pointe cauchemardesque

La redirection des automobilistes vers d'autres traversées du fleuve Saint-Laurent a provoqué une congestion monstre sur les routes de la Rive-Sud et de l'Ouest montréalais.

Congestion sur la 132, alors que les automobilistes, qui ne peuvent prendre le pont Mercier, vont tenter leur chance avec le pont Champlain Photo : Simon-Marc Charron

Le pont le plus proche d'Honoré-Mercier, le pont Champlain, a été le premier à écoper et la congestion s'y est rapidement installée. Les voies d'accès, notamment la route 132 et l'autoroute 10, sont également touchées et la circulation y est très lourde.

Plusieurs automobilistes ont tenté de contourner le problème en empruntant l'autoroute 30 - soit vers l'ouest, pour rejoindre l'autoroute 20 ou 40 dans le secteur Vaudreuil-Dorion, ou encore vers l'est, vers les ponts Champlain et Jacques-Cartier ou encore le tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine. La congestion s'est rapidement installée sur l'autoroute 30 entre les autoroutes 10 et 20 - de Brossard à Boucherville - de même que sur l'autoroute 20 et 40 dans le secteur Vaudreuil-Dorion.

La circulation était également plus lourde sur les ponts Victoria, Jacques-Cartier de même que dans le tunnel Lafontaine, mais ces traversées demeurent les plus recommandables pour les gens de la Rive-Sud, selon le chroniqueur automobile de Radio-Canada, Yves Desautels.

Enquête en cours

« C'est un camion-benne de 53 pieds, c'est une benne plus longue que les camions conventionnels qu'on voit d'habitude », a expliqué le sergent Claude Denis de la Sûreté du Québec en entrevue à ICI RDI.

Le porte-parole de la SQ indique qu'une enquête a été ouverte pour déterminer les causes et les circonstances de l'accident, mais qu'il est trop tôt pour avancer une hypothèse. M. Denis précise que des experts en reconstitution d'accident sont à pied d'œuvre pour documenter l'accident et alimenter l'enquête.

Le conducteur, qui n'a pas été blessé dans l'accident, contribue également à l'enquête en relatant sa version des faits aux enquêteurs.

À Québec, le ministre des Transports, Jacques Daoust, a indiqué que des avertisseurs pourraient être imposés dans la conception de ces camions-bennes pour que les conducteurs s'aperçoivent qu'ils roulent avec la benne relevée. Un tel dispositif avait été évoqué par son prédécesseur, Robert Poëti, lors de l'accident similaire qui s'était produit à Longueuil.

« Quand on fera la refonte du Code de la route - et on y travaille - c'est une des choses qui va devoir être faite, a déclaré M. Daoust. Je trouve ça épouvantable ce matin ce qui s'est passé. »