NOUVELLES
17/02/2016 08:56 EST | Actualisé 17/02/2016 08:56 EST

La voiture hybride coûte cher selon une récente étude (PHOTOS)

EcoloAuto.com

Acheter une voiture hybride, au moment où le prix de l’essence à la pompe est à son plus bas depuis des années, relève de la conviction profonde. La différence de prix d’achat notamment, exige un certain temps avant de se résorber. C’est du moins ce qui ressort d’une analyse réalisée par le site canadien Driving.ca, qui compare les coûts d’achat d’une voiture hybride et d’une voiture à essence.

Évidemment, cette comparaison utilise des bases précises, les mêmes que celles soumises par Transports Canada. L’analyse prend donc en compte un usage normal et estimé sur les différentes portions de route.

Aux fins de comparaison, Transports Canada a calculé les coûts d’usage à 1,09 $ le litre de carburant, soit plus qu’il est offert actuellement.

LIRE AUSSI: Essai routier Toyota Prius 2016 : nouveau regard sur la star

Le constat est cependant troublant : en général, pour une voiture dite abordable, il faudra un minimum de 7 années pour combler la différence de prix entre le coût d’achat d’une version traditionnelle et celui d'une hybride.

Ainsi, en utilisant certains des modèles les plus courants, et les plus fréquents, comme la Ford Fusion ou la Hyundai Sonata, on peut aisément constater la longue période exigée pour atteindre un coût nul. Même en ajoutant les 500 $ de rabais pour les voitures hybrides, le coût de base est encore plus élevé.

Les rabais consentis aux voitures branchables ayant les capacités de batterie les plus imposantes, soit de 4000 $, permettent en partie de combler cette différence. Ils sont cependant loin d’être suffisants.

Prenons l’exemple de la Ford Fusion. En estimant le coût d’achat d’une Ford Fusion S à 23 249 $ (sans compter le transport et les autres frais comme les taxes), et celui d’une Fusion hybride SEL dotée sensiblement du même genre d’équipement, qui elle se détaille à 28 749 $, on arrive à une différence de coût d’achat de 5 500 $. Au Québec, une compensation financière permettra de récupérer une somme de 500 $ à l’achat de la version hybride, la différence se chiffrant donc à 5000 $.

Selon les données de consommation de Transports Canada, il en coûtera 741 $ de moins par année en carburant au volant de la voiture hybride. Un simple calcul permet alors de savoir que 6 ans et 9 mois seront nécessaires pour équivaloir au prix d’achat de la version à moteur conventionnel, avec un carburant à plus de 1 $. Moins le prix à la pompe est élevé, plus la durée sera longue.

Le même calcul avec une Hyundai Sonata, par exemple, sera encore pire, puisque la version à essence consomme déjà moins que la Ford. Ainsi, une Sonata traditionnelle est offerte à 24 749 $, contre 29 649 $ pour la version hybride (29 149 $ avec la réduction gouvernementale). Avec une économie en coûts de carburant annuels estimés à 545 $, il faudra 8 ans précisément pour combler la différence.

Les hybrides branchables ne font guère mieux, malgré une contribution plus imposante du gouvernement du Québec. Ainsi, en reprenant les mêmes modèles, la Ford Fusion Energi se détaillera 30 949 $ (incluant le rabais de 4000 $), contre la Fusion S à 23 249 $. Une différence de 7700 $, absorbée à raison de 925 $ d’économies par année, sur une période de 8 ans et 4 mois.

Du côté de Hyundai, la version Ultimate branchable profite aussi d’un rabais de 4000 $, applicable sur son coût d’achat de base de 43 999 $. Une fois tous les rabais appliqués, il existe une différence de 15 000 $ avec la version traditionnelle à essence, pour une économie de carburant de 903 $ annuellement. La période d’amortissement devient alors impossible, soit 16 ans et 10 mois.

Pas sur les voitures de luxe

Étonnamment, le même phénomène ne se produit pas sur les véhicules les plus haut de gamme, une situation qui s’explique probablement par la marge de manœuvre que les profits sur ce type de véhicule permettent. Ainsi, une voiture vendue plus de 100 000 $ absorbera plus facilement le coût supplémentaire d’un bloc de batteries estimé à quelques milliers de dollars, qu’une voiture à moins de 35 000 $.

Les plus beaux exemples proviennent de chez Porsche et chez Mercedes-Benz. Ainsi, Porsche propose sa grande berline Panamera à coûts égaux à l’achat soit 106 600 $ tant pour e-Hybrid que pour la version à essence, et ce, sans aucun incitatif financier. En plus de la contribution gouvernementale de 4000 $, les nouveaux propriétaires de Panamera e-Hybrid épargneront quelque 1028 $ annuellement sur la consommation.

Chez Mercedes-Benz, avec la S550 et sa déclinaison hybride branchable, on pousse l’audace encore plus loin en offrant un prix diminué de 2000 $ sur la version électrique, et une économie de consommation équivalente à 1500 $ par année. Petit détail, la voiture hybride a beau se vendre 117 900 $, elle est aussi admissible au rabais du gouvernement du Québec.

Comme quoi, quand on est riche, on économise davantage!

Galerie photo La voiture hybride coûte cher selon une récente étude Voyez les images