NOUVELLES
17/02/2016 06:19 EST | Actualisé 17/02/2016 11:03 EST

Bombardier largue 7000 employés et annonce la vente de 45 C Series (VIDÉO)

Air Canada annonce la signature d'une lettre d'intention avec Bombardier portant sur 45 commandes fermes de C Series et sur des options en vue de l'achat de 30 appareils supplémentaires. Le fabricant québécois d'avions et de trains annonce au même moment la suppression de 11 % de sa main-d’œuvre à l'échelle mondiale.

Bombardier larguera 7000 employés d'ici deux ans, dont 2000 contractuels, sur les 64 000 personnes qu'elle emploie. Les compressions auront lieu principalement au Canada et en Europe, où sont concentrées les activités aéronautiques et de transport sur rail de l'entreprise.

Répartitions des 7000 emplois perdus

- Transport - 3200

- Aérostructures et Services d'ingénierie - 2500

- Avions d'affaires - 500

- Ingénierie et développement de produits, Aéronautique - 800

Ces compressions annoncées mercredi seront en partie compensées par des embauches au nombre encore indéterminé dans certains secteurs en croissance, notamment pour soutenir l'accélération de programmes et de projets stratégiques comme la C Series.

Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier, explique que ces mesures sont requises pour rendre l'entreprise basée à Montréal plus solide et plus compétitive. «Nous avons atténué les risques de nos principaux programmes et stabilisé l'entreprise, en nous assurant d'avoir les liquidités nécessaires et en prenant une série de mesures pour rebâtir nos marges», a déclaré M. Bellemare par voie de communiqué.

Un représentant syndical de l'Association des machinistes Dave Charland, représentant 4500 travailleurs au Québec, soutient qu'il y aura bel et bien des compressions au sein des usines de Bombardier de la province. Il ignore toutefois à quel endroit elles seront effectuées. «Ce n'est jamais plaisant, déplore-t-il. Peu importe que ce soit des cols bleus ou des cols blancs ou tout autre type d'emplois qui sont perdus, il y a un impact sur l'économie.»

«J'espère simplement que la production de C Series décollera assez rapidement pour que les employés qui seront mis à pied puissent être rappelés au travail dans les plus brefs délais.»

— Dave Chartrand, représentant syndical de l'Association des machinistes

Alain Bellemare espère que la commande d'Air Canada, la première pour la C Series depuis 2014, serve de vitrine à ses nouveaux modèles et qu'elle crée un effet d'entraînement sur la scène internationale.

«Nous ajoutons un client important, un transporteur aérien international établi en Amérique du Nord, pour compléter nos commandes reçues en Europe et en Asie», s'est réjoui M. Bellemare.

L'entreprise prévoit des revenus de 16,5 à 17,5 milliards de dollars américains pour l'année 2016 et annonce un carnet de commandes d'une valeur de près de 60 milliards.

L'entreprise proposera d'ailleurs à ses actionnaires un regroupement d'actions afin de porter la valeur de l'action entre 10 $ et 20 $. Le regroupement d'actions doit être approuvé par l'assemblée des actionnaires et la Bourse de Toronto. Les dirigeants estiment que ce regroupement permettra d'attirer des investisseurs.

Un contrat attendu depuis longtemps pour la C Series

«Nous sommes heureux d'annoncer la signature de cette entente importante avec Bombardier portant sur l'achat d'appareils CS300 dans le cadre de la modernisation continue de la flotte d'appareils à fuselage étroit d'Air Canada.»

— Calin Rovinescu, président et chef de la direction d'Air Canada

La lettre d'intention signée par Air Canada porte sur 45 commandes fermes et sur des options en vue de l'achat de 30 appareils supplémentaires. Dans ses résultats publiés aujourd'hui, Bombardier explique que la vente des 45 appareils représente un montant de 3,8 milliards de dollars.

Les premières livraisons sont prévues pour la fin de 2019 et se poursuivront jusqu'en 2022.

Les 25 premiers appareils livrés remplaceront les E190 d'Embraer exploités actuellement par Air Canada, a fait savoir le transporteur aérien.

Quant aux autres appareils, ils viendront «soutenir la croissance de la plaque tournante et du réseau d'Air Canada, créant ainsi l'un des parcs aériens les plus jeunes et les plus écoénergétiques du monde».

«On s'attend à ce que l'arrivée des appareils C Series dans notre parc aérien procure d'importantes économies de coûts. Nous avons estimé que les économies prévues de plus de 15 % par siège pour ce qui est de la consommation de carburant et des coûts de maintenance devraient entraîner une réduction d'environ 10 % des charges d'exploitation par siège-mille offert par rapport aux appareils qu'ils remplaceront.» - Extrait du communiqué d'Air Canada.

«C'est une excellente nouvelle, se réjouit M. Chartrand. J'espère toutefois que nous n'aurons pas d'autres mauvaises nouvelles au même moment. Je suis impatient de voir le jour où nous aurons seulement de bonnes nouvelles qui ne seront pas assombries par de mauvaises en même temps.»

«C'est merveilleux parce que c'est la première importante commande en provenance d'Amérique du Nord, poursuit M. Chartrand. C'est significatif pour nous, nos membres et pour Bombardier.»

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La CSeries de Bombardier Voyez les images