NOUVELLES
17/02/2016 03:46 EST | Actualisé 17/02/2016 03:46 EST

Pertes d'emplois chez Bombardier: l'usine de La Pocatière épargnée

La direction de Bombardier confirme qu'elle n'effectuera pas de nouvelles compressions à son usine de La Pocatière dans la foulée de l'annonce de la suppression de 7000 emplois, dont 2400 au Québec.

Selon les informations obtenues par Radio-Canada, la division Transport de Bombardier, dont relèvent les usines de La Pocatière, Kingston et Thunder Bay, supprimera néanmoins 400 postes au pays.

Comme une centaine de travailleurs ont déjà perdu leur emploi à La Pocatière ces derniers mois, les prochaines mises à pied seront effectuées dans les deux usines de l'Ontario.

« On a déjà donné », clame le maire de La Pocatière, Sylvain Hudon. Selon lui, l'usine compte présentement 300 travailleurs. Il y a un an, ils étaient 430.

« Ce n'est pas drôle pour les autres usines au Canada, mais ici, je pense qu'ils ont atteint un plancher », dit-il.

Plusieurs travailleurs ont confié à Radio-Canada que l'entreprise ne pouvait pas supprimer beaucoup d'autres postes, alors que l'usine de La Pocatière tourne à plein régime afin d'assurer la livraison de 468 voitures de métro à la Société de transport de Montréal.

Selon Mario Guignard, président du syndicat, le climat de travail demeure difficile même si les emplois de La Pocatière sont maintenus.

« L'atmosphère n'a pas vraiment changé, parce qu'on a déjà passé dans le tordeur », explique-t-il.

Les premières voitures de métro sont entrées en fonction à Montréal au début de février. Ce contrat assure du travail aux employés de La Pocatière jusqu'à la fin de 2017. Le carnet de commandes est présentement vide pour 2018.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La CSeries de Bombardier Voyez les images