Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Claude Jutra : Des allégations troublantes, dit la ministre de la Culture (VIDÉO)

QUÉBEC – La ministre de la Culture s’en remet à Québec Cinéma dans le dossier des allégations de pédophilie envers le cinéaste Claude Jutra.

L’organisme devra décider si la prochaine Soirée des Jutra peut porter le nom du cinéaste. «Québec Cinéma prend la chose très au sérieux, vous avez pu le constater», a dit mardi la ministre Hélène David à la sortie du caucus libéral.

«Ce sont des allégations sérieuses, ce sont des allégations troublantes, ce sont des allégations graves, a souligné la ministre David. Je répète le mot "allégation", une allégation, ce n’est pas une preuve.»

La ministre s’est montrée prudente, soulignant qu’aucune victime alléguée ne s’est manifestée. «Il n’y a pas de visage, il n’y a pas de nom», rappelle-t-elle.

Dans une biographie à paraître mardi, l’auteur Yves Lever affirme que Claude Jutra a eu des rapports sexuels fréquents avec de jeunes adolescents de 14 ans, voire plus jeunes. L’âge légal de consentement à l’époque était de 14 ans.

La ministre n’entend toutefois pas obliger Québec Cinéma à modifier le nom de la Soirée des Jutra, dont la prochaine édition aura lieu dans un peu plus d'un mois. «Québec Cinéma fait son travail et ils le font de façon très sérieuse. Et ils le font de façon assez rapide […]», a dit Hélène David.

Quant aux éventuelles victimes, «elles peuvent toujours porter plainte», a rappelé la ministre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.