NOUVELLES
14/02/2016 11:44 EST | Actualisé 14/02/2017 00:12 EST

Washington loue le rôle de l'Albanie dans la lutte contre l'EI

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a loué dimanche, lors d'une brève visite à Tirana, la contribution de l'Albanie à la coalition internationale contre le groupe Etat islamique.

"Nous vivons à une époque où les défis mondiaux sont énormes. L'Albanie l'a compris et son rôle a été très important en termes d'aide fournie aux Etats-Unis et à d'autres pour relever le défi du moment: la lutte contre l'extrémisme violent", a déclaré M. Kerry, en présence du Premier ministre albanais Edi Rama.

Le chef de la diplomatie américaine a fait une escale de quelques heures à Tirana avant de rentrer aux Etats-Unis, après avoir participé à Munich à des conférences sur la Syrie et sur la sécurité internationale.

"Nous savons que la défaite de l'Etat islamique ne sera pas obtenue par les efforts d'un seul pays, quel qu'il soit. Une large coalition sera nécessaire et nous avons bâti cette coalition", a ajouté M. Kerry devant ses hôtes albanais.

Membre de l'Otan depuis 2009, l'Albanie a livré en 2014 une importante quantité d'armes et de munitions aux forces kurdes pour lutter contre le groupe EI dans le nord de l'Irak.

Il s'agissait de 10.000 fusils automatiques Kalachnikov, 22 millions de cartouches de calibre 7,62 mm, 15.000 grenades et 32.000 pièces de munitions pour lance-roquettes de différents calibres, selon le ministère albanais de la Défense.

Le chef du gouvernement albanais a déclaré pour sa part qu'avec M. Kerry, ils étaient convenus de développer leur "partenariat stratégique" qui, selon lui, sera "crucial dans le domaine de la sécurité (...) en Europe adriatique".

L'Albanie a également intensifié la lutte sur son sol contre le recrutement de jihadistes dans les rangs de l'EI. La législation amendée à cet effet prévoit des peines allant jusqu'à 15 ans de prison pour les jihadistes et leurs recruteurs.

Plusieurs procès sont en cours devant la justice du pays. Selon le parquet, quelque 70 Albanais ont rejoint l'EI, dont certains ont été tués sur le front.

Par ailleurs, M. Kerry a discuté avec ses interlocuteurs de l'éventuelle réinstallation en Albanie des membres supplémentaires du groupe d'opposition iranien les Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), qui sont toujours dans un camp en Irak.

"Le secrétaire d'Etat a remercié les dirigeants albanais (...) de continuer d'accepter d'autres membres de ce groupe", a confié à l'AFP un diplomate américain à Washington.

Les Moudjahidine du peuple d'Iran sont moins d'un millier réinstallés en Albanie et Tirana pourrait en accepter des centaines d'autres.

De nombreux partisans de l'OMPI vivent encore dans une ancienne base américaine près de Bagdad, Camp Liberty, mais sont la cible d'attaques fréquentes à la roquette, dont la dernière le 30 octobre 2015 qui a fait au moins 26 morts.

Les Etats-Unis et le HCR-ONU travaillent depuis longtemps pour que ces personnes soient évacuées et réinstallées hors d'Irak.

Fondés en 1965 pour renverser le Shah d'Iran, puis le régime islamique, les Moudjahidine du peuple ont été chassés d'Iran dans les années 1980 et se sont installés en Irak. Ils avaient soutenu le régime de Saddam Hussein lors de la guerre Iran-Irak dans les années 1980 avant que les autorités chiites de Bagdad se rapprochent de Téhéran ces dernières années, jugeant encombrante cette opposition iranienne en exil.

bme-gj-rus-nr/sha