NOUVELLES
14/02/2016 08:34 EST | Actualisé 14/02/2017 00:12 EST

RDC: arrestation d'un opposant au siège de son parti (témoins)

Un opposant au président congolais Joseph Kabila a été arrêté dimanche par des agents du renseignement militaire au siège de son parti à Kinshasa, selon des témoins.

Martin Fayulu, président de l'Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé), a été interpellé vers 14h30 (13h30 GMT) par un groupe de dix personnes en tenue militaire ou en civil dirigées par un officier de la Détection militaire des actes anti-patrie (Demiap) et emmené vers une destination inconnue, selon les témoignages recueillis par l'AFP auprès de passants et de membres de son parti.

L'Ecidé est un petit parti ayant signé mercredi l'appel d'une coalition d'opposants à une grève générale le 16 février dans toute la République démocratique du Congo pour adresser un "avertissement" au chef de l'État.

M. Kabila est au pouvoir depuis 2001 et son mandat s'achève en décembre. L'opposition dans son ensemble l'accuse de chercher à tout faire pour contourner l'interdiction constitutionnelle qui lui est faite de se représenter, afin de se maintenir à la tête du pays.

La tenue d'une présidentielle en 2016 semble chaque jour plus improbable. M. Kabila a proposé en novembre la tenue d'un "dialogue national" en vue d'"élections apaisées" (mais retardées) qui tarde à se concrétiser et que la majeure partie de l'opposition a dénoncé comme un "piège".

Plusieurs responsables de la majorité, arguant d'un manque de ressources financières et logistiques de l'État, plaident pour une transition politique de deux à quatre ans qui permettrait au pays d'organiser des élections "crédibles".

Depuis plusieurs mois l'ONU et diverses organisations de défense des droits de l'homme s'inquiètent régulièrement de la répression visant selon elles l'opposition en RDC.

bmb-mj/