NOUVELLES
14/02/2016 03:21 EST | Actualisé 14/02/2017 00:12 EST

Le coordinateur de l'opposition syrienne critique l'accord de trêve

Le coordinateur de l'opposition syrienne, Riad Hijab, a vivement critiqué dimanche l'accord entre grandes puissances prévoyant une trêve la semaine prochaine en Syrie, car il permet la poursuite des bombardements russes.

"Il y a deux trois jours, on a vu Monsieur (le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï) Lavrov et Monsieur (le secrétaire d'Etat américain John) Kerry sortir pour proclamer que la Russie ne cessera pas les hostilités en Syrie (...) Est-ce vraiment une position acceptable pour la communauté internationale?", a critiqué M. Hijab lors de la conférence de la sécurité de Munich

"On a l'habitude des conférences et des paroles créant de l'espoir. Mais nous avons besoin d'action, or la seule action que je vois c'est la Russie qui tue des civils", a-t-il dit, refusant de dire s'il était favorable à ce que les rebelles considérés comme modérés respectent une trêve.

L'accord annoncé jeudi par MM. Lavrov et Kerry prévoit une cessation des hostilités entre rebelles et forces pro-gouvernementales syriennes et la reprise de négociations indirectes entre les deux camps.

Les bombardements russes et de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis contre des groupes considérés comme terroristes, à l'instar de l'Etat islamique, peuvent eux continuer.

La Russie, qui soutient par les airs une offensive des troupes de Damas sur Alep notamment, est accusée de considérer toute forme d'opposition au régime de Bachar al-Assad comme "terroriste" et de cibler en priorité les rebelles que l'Occident considère comme des modérés.

"Celui qui protège Daech (Etat islamique, ndlr) aujourd'hui, c'est la Russie", a jugé M. Hijab.

fz-alf/at