NOUVELLES
14/02/2016 05:42 EST | Actualisé 14/02/2017 00:12 EST

La Suisse va représenter les intérêts de l'Arabie saoudite en Iran

La Suisse représentera les intérêts de l'Arabie saoudite en Iran et ceux de l'Iran en Arabie saoudite après la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays, a indiqué dimanche le ministère suisse des Affaires étrangères.

Selon un communiqué, il s'agit du "principal résultat" d'une visite de 24 heures que le ministre suisse des Affaires étrangères Didier Burkhalter a effectuée à Ryad.

M. Burkhalter a rencontré dimanche le roi Salmane d'Arabie saoudite, ainsi que le ministre des Affaires étrangères saoudien Adel al-Jubeir.

Lors d'une conférence de presse dimanche à Ryad, M. Jubeir a expliqué que son pays avait accepté que la Suisse représente ses intérêts en Iran, notamment pour aider les musulmans iraniens à se rendre en Arabie saoudite pour les rites du pèlerinage.

"Nous avons accepté que la Suisse joue ce rôle pour faciliter les mesures pour les fidèles iraniens venant en Arabie saoudite à l'occasion du hajj et de la Omra", ou petit pèlerinage que les musulmans peuvent effectuer tout au long de l'année, a déclaré M. Jubeir.

"Notre objectif est que les musulmans d'Iran ne soient pas affectés" par la rupture des relations saoudo-iraniennes, a-t-il encore dit.

Le chef de la diplomatie suisse a aussi fait le point avec ses interlocuteurs à Ryad sur les "foyers de tensions dans la région, en particulier en Syrie et au Yémen", selon le DFAE (département fédéral des Affaires étrangères).

L'Arabie saoudite a rompu début janvier ses relations diplomatiques avec l'Iran après l'attaque de son ambassade à Téhéran en réaction à l'exécution d'un dignitaire religieux chiite saoudien.

L'Arabie saoudite et l'Iran sont par ailleurs engagés dans des guerres par procuration en Syrie et au Yémen et se livrent à des luttes d'influence en Irak et au Liban.

Une gigantesque bousculade, qui a endeuillé le dernier pèlerinage à La Mecque en septembre, avait déjà ravivé les tensions, l'Iran affirmant avoir subi les plus grandes pertes humaines parmi près de 2.300 pèlerins morts dans cette tragédie.

mnb/tm/ras/at