NOUVELLES
14/02/2016 09:55 EST | Actualisé 14/02/2017 00:12 EST

Fashion Week: Tommy Hilfiger toujours à la pointe

A 64 ans, le designer américain Tommy Hilfiger sent toujours aussi bien venir les tendances et s'apprête à opérer des changements radicaux pour s'y adapter.

Plus besoin de présenter Tommy Hilfiger qui, avec son sens du style, a bâti un empire à son nom, dont les ventes ont atteint, en 2014, 6,7 milliards de dollars.

Pour faire sa place dans le monde de la mode, le natif d'Elmira, dans l'Etat de New York, a su repousser les frontières et prendre pied dans le monde du spectacle, de la musique et des arts.

Pour rester légitime dans un univers qui évolue plus vite que jamais, il a décidé d'évoluer, encore une fois.

Dans un an, la collection printemps 2017 sera présentée et disponible immédiatement à la vente, effaçant le traditionnel écart de six mois qui existe aujourd'hui.

Tommy Hilfiger rejoint ainsi le mouvement déjà opéré, entre autres, par Tom Ford, Burberry ou Rebecca Minkoff, et se repositionne de nouveau à l'avant-garde.

"Il y a aujourd'hui un besoin d'être satisfait immédiatement" chez le consommateur, explique-t-il à l'AFP dans ses ateliers immaculés de Chelsea, avec vue sur l'Hudson.

Les réseaux sociaux, Instagram et Twitter en tête, ont remis brutalement en question le fonctionnement de l'industrie de la mode. L'instantané s'impose de plus en plus comme une règle.

"Les jeunes clients ne veulent plus attendre. Ils veulent voir et porter le même jour, ou le lendemain", dit-il. "Donc nous allons changer les règles."

A l'échelle d'un groupe (racheté en 2010 par le géant américain de la confection PVH Corporation) fort de 1.400 magasins répartis dans 90 pays, ce changement est une révolution.

- Gigi en renfort -

"C'est un engagement énorme, mais nous allons nous y attaquer et nous sommes très confiants. Nous allons faire du bon travail", affirme celui qui avait lancé, à 18 ans, une chaîne de boutiques baptisée People's Place.

Pour garder l'attention du jeune public, courtisé par une multitude de nouveaux acteurs notamment Kanye West ou Rihanna, Tommy Hilfiger s'est aussi attaché les services du mannequin Gigi Hadid, adulée sur les réseaux sociaux, qui a plus de 13 millions d'abonnés sur Instagram.

En septembre, sera présentée la première collection TommyXGigi, lors d'un défilé à grand spectacle que la marque relaiera sur internet pour en faire un événement de masse.

C'est "probablement la première fois" qu'un mannequin dessine une ligne en collaboration avec un designer, s'enthousiasme Tommy Hilfiger.

"Nous sommes donc, je pense, de nouveau en train de casser les codes et de faire quelque chose de vraiment nouveau. Ca va être terriblement excitant", poursuit le sexagénaire à l'élégance naturelle au sujet de son partenariat avec la jeune mannequin californienne de 20 ans.

"Nous voulions que ses fans et les gens de son âge adhèrent à Tommy Hilfiger", explique-t-il. "Donc j'ai demandé à Gigi ce qu'elle voulait exactement faire: les couleurs, les tissus, les boutons, tous les détails".

En attendant ce premier tournant, Tommy Hilfiger présente lundi sa collection automne/hiver 2016.

Elle est inspirée par les traversées transatlantiques de l'entre-deux guerres, lorsque les gens "s'habillaient convenablement pour voyager".

On y retrouvera donc notamment des vestes et des manteaux dans l'esprit de la marine française, avec un zeste de style années 70, comme sur un pantalon pattes d'éléphant à taille haute.

Tommy Hilfiger donne au tout une touche sexy avec des imprimés fantaisie et du crêpe de Chine.

Pour rester pertinent dans le tourbillon de la mode, Tommy Hilfiger a pu compter sur sa famille.

"J'ai des filles et des fils qui me disent: +papa, tu as écouté ce morceau, tu as vu cette star, tu es allé là?+", explique-t-il.

Il dit devoir beaucoup aussi à sa femme, qu'il considère comme sa muse. "C'est une ancienne mannequin qui adore la mode et nous sommes immergés dedans", dit-il.

"Ce n'est pas vraiment un travail, c'est une passion."

jm/tu/bd/sha