NOUVELLES
14/02/2016 05:36 EST | Actualisé 14/02/2017 00:12 EST

Angleterre - Arsenal force son destin contre Leicester

Arsenal s'est relancé dans la course au titre en forçant son destin à la dernière seconde pour revenir à deux points du leader Leicester, battu 2-1 dimanche lors de l'exaltant choc de la 26e journée de Premier League.

Alors que Chelsea, Manchester United et Liverpool ne sont plus dans le coup, les Gunners, avec 51 unités, peuvent donc toujours rêver à leur 1er titre de champion depuis 2004.

En tous cas, les Londoniens reviennent de loin. Menés à la pause après le 19e but de Vardy sur un penalty (45) d'autant plus litigieux qu'une main de Kanté (9) avait échappé à une sanction identique, ils étaient alors à huit points et la messe semblait dite.

Mais, courageux, ils ont su trouver les ressources mentales et physiques en seconde période pour concrétiser enfin leur domination sans partage (73% de possession).

L'exclusion de Simpson (54), alors que Leicester avait choisi de durcir le jeu pour tenir le choc, les a bien aidés. Tout comme les choix tactiques d'Arsène Wenger, puisque ce sont deux remplaçants, Walcott et Welbeck, qui ont arraché la décision.

Le 1er a égalisé à la 70e minute d'une frappe croisée en force dans la surface, tandis que le second, véritable revenant, a dévié un ultime coup-franc à la 5e minute des arrêts de jeu.

Un scenario qui récompense les intentions louables des Gunners qui ont multiplié lors des 45 dernières minutes les occasions chaudes sur le but de Kasper Schmeichel, lequel a fait honneur à son illustre père Peter.

- Arsenal bête noire de Leicester -

Après un coup de moins bien en janvier, les Londoniens enchaînent donc une 2e victoire d'affilée en février en infligeant au leader sa 3e défaite cette saison.

Avant de défendre sa Coupe d'Angleterre dans une semaine (en 8es contre Hull City), d'affronter ensuite Barcelone le 23 en 8es de finale aller de Ligue des champions, puis encore Manchester United et Tottenham d'ici début mars en Premier League, cette victoire retentissante ne pouvait pas mieux tomber pour Arsenal.

Seule ombre au tableau, la sortie prématurée de Koscielny (46). Soit sur blessure, soit parce que le défenseur, averti, était bien remonté par une ouverture du score difficile à digérer.

Invaincus depuis sept matches, les Foxes voient leur série s'arrêter comme souvent face à leur bête noire. Déjà humiliée chez elle à l'aller (5-2), l'équipe des Midlands n'a plus battu Arsenal depuis 19 matches désormais.

Les visiteurs peuvent peut-être regretter de n'avoir pas su exploiter des circonstances favorables alors que Mahrez n'était pas dans un grand jour, mais sans l'énergie de Kanté entre les deux surfaces, le suspense aurait peut-être été éteint bien plus tôt.

Rien n'est pourtant perdu, comme l'ont montré leurs récents succès contre Liverpool et à Manchester City. Maintenant, le calendrier des Foxes va s'alléger avant deux dernières bosses contre MU et Chelsea lors des trois dernières journées.

Plus que jamais la formation de Claudio Ranieri est donc elle aussi dans une course qui s'annonce passionnante jusqu'au bout puisque l'autre choc en fin d'après-midi entre Tottenham (3) et Manchester City (4) viendra même peut-être densifier encore plus le haut du classement.

cd/tba