NOUVELLES
12/02/2016 03:52 EST

En visite à Montréal, Ban Ki-moon lance une flèche au gouvernement Harper

MONTRÉAL _ Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a servi un camouflet diplomatique à l'ancien gouvernement de Stephen Harper lors de sa visite officielle à Montréal, vendredi.

Après que le maire Denis Coderre eut souligné qu'il s'agissait de la première visite d'un secrétaire général de l'ONU dans la métropole depuis celle de Boutros Boutros-Ghali en 1994, Ban Ki-moon a déclaré qu'il était "de retour (au Canada) parce que le Canada est de retour", reprenant ainsi la formulation du premier ministre Justin Trudeau.

Interrogé sur cette déclaration à l'issue de la visite, Denis Coderre s'est d'abord montré prudent, disant ne pas regarder le passé, avant de finalement reconnaître que le Canada retrouvait la réputation de "bâtisseur de ponts" entre les peuples qu'il avait perdue.

Questionné sur les efforts de paix en Syrie, Ban Ki-moon a reconnu que la situation était très complexe alors que des discussions sont en cours, mais a souligné que le groupe armé État islamique, la Russie et le régime de Bachar el-Assad poursuivent les combats.

Il a dit vouloir oeuvrer sur trois axes, soit de faciliter et soutenir les pourparlers, fournir une aide humanitaire d'urgence dans les régions difficiles d'accès et combattre l'extrémisme et le terrorisme.

Par ailleurs, il a salué l'effort du Canada en matière d'accueil de réfugiés, mais a fait valoir que des efforts de solidarité additionnels étaient requis étant donné l'ampleur de la situation et les coûts insoutenables pour les pays voisins, dont la plupart sont des pays en développement.

Denis Coderre a de son côté souligné l'apport des villes à la vie internationale. Outre le fait que Montréal accueille le siège de l'Organisation de l'aviation civile internationale, il a affirmé que l'ensemble des villes jouent un rôle de plus en plus important en matière de développement durable, notamment.

Cette question, ainsi que les enjeux climatiques, l'accueil des réfugiés et la lutte contre la radicalisation, notamment, ont fait l'objet de discussions entre les deux hommes. Ban Ki-moon doit d'ailleurs visiter samedi le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence.

Galerie photo Denis Coderre pour les nuls Voyez les images