POLITIQUE
10/02/2016 04:56 EST | Actualisé 11/02/2016 02:37 EST

Couillard est-il allé sur Anticosti avec Porter? (VIDÉO)

QUÉBEC – Même décédé, Arthur Porter revient hanter le premier ministre Philippe Couillard. Dans son autobiographie, l’ex-directeur général du CUSM affirme avoir participé à un voyage de pêche sur l’île d’Anticosti en sa compagnie.

La CAQ a bondi sur l’occasion mercredi pour demander s’il existe un lien entre ce prétendu voyage de pêche et l’opposition du premier ministre à l’exploitation des hydrocarbures sur l’île située dans le golfe du fleuve Saint-Laurent.

«Est-ce que Philippe Couillard veut protéger son territoire de chasse ou de pêche au détriment d’un possible développement d’hydrocarbures sur Anticosti», a demandé le leader parlementaire de la CAQ, François Bonnardel, lors d’un point de presse.

«Il est peut-être tombé en amour avec ce territoire, il faudrait lui poser la question, dit François Bonnardel. C’est peut-être la plus belle pêche qu’il n’a jamais faite de sa vie. J’essaie de comprendre.»

Pour sa part, le premier ministre jure qu’il n’a jamais visité l’île visée par des projets d’exploitation de gaz naturel et de pétrole. Son porte-parole, Harold Fortin, a réitéré mercredi que Philippe Couillard n’a «jamais de sa vie» posé les pieds sur Anticosti.

À l'époque où il était ministre de la Santé, Philippe Couillard a toutefois participé à un voyage de pêche au Nouveau-Brunswick en compagnie du patron du CUSM, à l’invitation du gouvernement néo-brunswickois, précise Harold Fortin.

D’ailleurs, l’affirmation d’Arthur Porter était connue depuis la sortie de son autobiographie, The Man Behind the Bow Tie, publiée en 2014 alors qu’il était détenu dans une prison du Panama. Décédé en juin 2015, Arthur Porter était accusé d’avoir participé à une fraude d’une valeur de 22,5 millions$ dans le cadre de la construction du CUSM.

Peut-on accorder de la crédibilité à un homme accusé de fraude? «Je veux que le premier ministre sorte et qu’il nous confirme si monsieur Arthur Porter est un menteur ou non», dit François Bonnardel.

Pour la CAQ, le gouvernement Couillard ne dit pas toute la vérité aux Québécois dans le dossier d’Anticosti. Mercredi, le Journal de Québec révélait que le gouvernement Charest envisageait déjà l’exploration sur l’île, alors que Philippe Couillard maintient depuis des semaines que le gouvernement Marois est à l’origine du projet.

«C’est un paquet de contradictions et de demi-vérités qu’on envoie aux Québécois», estime François Bonnardel.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'île d'Anticosti vue par le photographe Marc Lafrance Voyez les images