NOUVELLES
09/02/2016 10:45 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Une soixantaine de chiens de races saisis dans une «usine à chiots» en C.-B.

LANGLEY, C.-B. — Une soixantaine de chiens et de chiots, dont certains de races très prisées, ont été saisis en piteux état dans ce qui a toutes les apparences d'une «usine à chiots», en banlieue de Vancouver.

La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) a saisi jeudi dernier 66 chiens, dont 34 chiots. Cette saisie serait l'une des plus importantes à avoir été menées dans une «usine à chiots» de la Colombie-Britannique, selon la SPCA.

Des vétérinaires et des employés du refuge de Vancouver de la SPCA s'affairent maintenant à soigner les animaux, qui souffrent de blessures et problèmes physiques divers — hanches fracturées, oeil ou oreille manquante, malnutrition, infections, abcès —, a indiqué Marcie Moriarty, de l'organisme de défense des bêtes.

Plusieurs présentent aussi des problèmes psychologiques, à cause d'un manque de socialisation, a soutenu mardi Mme Moriarty.

La SPCA a notamment saisi des caniches et des caniches-nains, des bergers anglais à queue courte, des bouviers bernois, des terriers à poil doux et des chiens d'eau portugais.

C'est un citoyen qui avait sonné l'alerte après avoir consulté la généalogie d'un chien de race offert dans les médias sociaux.

Mme Moriarty rappelle d'ailleurs que la lutte aux «usines à chiots» passe par l'éducation du public, qui pourra être alerté par certains indices de maltraitance et dénoncer les «éleveurs sans scrupules» qui «sacrifient des animaux sur l'autel du profit».

La SPCA prépare actuellement un rapport destiné aux procureurs de la Couronne, en vue du dépôt d'accusations criminelles.