NOUVELLES
09/02/2016 11:04 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Ressources des Premières nations dans l'Ouest: un recours collectif envisagé

D'autres Premières nations pourraient participer à une contestation de la gestion des ressources naturelles sur les réserves par une agence fédérale, indiquent des avocats qui portent déjà cette cause.

Les Premières nations d'Onion Lake et les Cris de Poundmaker reprochent à l'agence fédérale Pétrole et gaz des Indiens du Canada d'avoir failli à sa tâche de développer les ressources naturelles qui se trouvent sur leur réserve.

Elles lui reprochent également de n'avoir pas veillé à ce que ces ressources soient préservées de l'aménagement de puits à proximité.

Me Harvey Strosberg, l'un des avocats qui représentent ces deux Premières nations, a exprimé son ouverture à l'idée de voir d'autres groupes participer au mouvement de contestation. Il souhaiterait éventuellement en faire un recours collectif et affirme s'être déjà entretenu à ce sujet avec un autre groupe.

Pétrole et gaz des Indiens du Canada a pour mandat d'exécuter les obligations fiduciaires et légales de la Couronne concernant la gestion des ressources pétrolières et gazières situées sur les terres des Premières nations.

Dans leur requête — dont les faits allégués n'ont pas été prouvés en cour — les Premières nations soutiennent que 41 puits ont été creusés sur les terres de la nation crie Poundmaker et que 10 d'entre eux sont effectivement en production.

À titre de comparaison, 242 puits ont été aménagés, dont 86 qui sont effectivement en production, sur les terres adjacentes de cette réserve indienne de la Saskatchewan.

Selon la requête, la problématique serait semblable pour ce qui est des terres de la Première nation Onion Lake.

Dans une déclaration diffusée lundi soir, les deux Premières nations demandent également qu'une vérification soit faite quant à la manière dont Pétrole et gaz des Indiens du Canada s'est acquittée de sa tâche de gérer les revenus provenant des ressources énergétiques des Premières nations.