Vivre

Comment prendre soin de son quartier

Cet article a initialement été publié sur le webzine Mode de vie & compagnie de la Fondation David Suzuki.

Chaque semaine c’est le même scénario lors des collectes du recyclage dans mon quartier, les rues se transforment en dépotoir. Bouts de papier, cannages, pots de sauce et boîtes de céréales accompagnent les mégots de cigarette qui jonchent sur le pavé. La semaine dernière avec la fonte de la neige et le bord des chaussées grises, mon chemin vers le travail était loin d’être sexy. J’ai donc eu l’idée de partager une pratique que j’aimerais voir grandir en popularité : celle de ramasser les déchets lorsque l’on en croise un.

Je sais que ce ne sont pas vos déchets et que vous avez assez de gérer vos propres espaces. Mais ces ordures orphelines minent le bien-être de nos quartiers et nous vivons au sein d'une communauté, et parfois cela veut dire nettoyer les saletés des autres.

Comment s’y prendre

Voici deux options qui s’offrent à vous.

La première est celle qui consiste à ramasser les déchets que l’on croise lorsque l’on est en déplacement. Simple me répondrez-vous. Certes, mais c’est une habitude à prendre et un concept à assimiler. Aussi, dans cette première option, il est important de garder en tête que vous êtes tout de même en transit. Donc, limitez-vous à votre trajet, ne commencez pas à faire des détours et mettez-vous un nombre limites d’éléments à récolter. Pourquoi ces « règles »? Simplement pour ne pas devenir obsédé et rallonger considérablement vos déplacements et ainsi vous décourager de la pratique.

Deuxième possibilité : la marche déguisée en activité de ramassage. Pour cette option, choisissez un moment où vous n'êtes pas pressé et traînez un sac et peut-être même des gangs ou utilisez un outil de ramassage qui prolonge votre bras (de cette façon, vous n'avez pas à toucher les déchets ou à vous pencher). En fait, cette alternative peut se combiner à vos marches hebdomadaires musique dans les oreilles et vous verrez que votre promenade à l'extérieur en plus de donner un petit coup de pouce à votre quartier sera agréable et peut-être même méditative! Pas besoin de tout nettoyer et d’arpenter la ville au complet. Encore là, fixez-vous un temps ou des limites géographiques. Vous pouvez également varier l’emplacement d’une fois à l’autre.

Finalement, voici un petit jeu que j’affectionne particulièrement : Shotgun déchet. Vous savez cette expression anglophone qui donne priorité à la première personne qui cri shotgun afin de réserver le siège avant d’une voiture? Ici, on l’utilise à l’inverse pour faire ramasser l’ordure qui traîne par quelqu’un d’autre. C’est une alternative très efficace avec des enfants. Le premier qui voit un déchet s’exclame shotgun déchet en pointant le détritus (si vous êtes plus que 2 mentionnez le nom de la personne qui devra se pencher pour le ramasser), ainsi on s’assure que le déchet soit récolté par quelqu’un d’autre! Par expérience, je vous promets que c’est hyper efficace, car il devient vite amusant de faire ramasser les déchets par son grand frère, sa mère ou son ami. Essaie-le vous verrez bien!

Bon ramassage!