NOUVELLES
09/02/2016 08:17 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Opération «Malaise»: l'enquête de remise en liberté de sept accusés a lieu mardi

MONTRÉAL — Sept des 14 accusés toujours détenus dans le cadre de l'opération policière «Malaise» en lien avec des crimes de pornographie juvénile sont en cour, mardi, pour leur enquête de remise en liberté.

Ils demandent tous à être libérés de prison dans l'attente de leur procès, mais la Couronne s'y oppose.

Un huitième accusé, Francis Perron, a renoncé mardi matin à son enquête et restera donc derrière les barreaux.

La semaine dernière, cinq accusés du groupe avaient été libérés, moyennant une longue liste de conditions à respecter. Un autre avait renoncé également à son enquête.

Le quinzième accusé, Jessy Giroux, serait à l'extérieur du pays. Il n'a pas encore été arrêté.

Une enquêteuse de la Sûreté du Québec explique mardi à la juge Julie Riendeau les tenants et les aboutissants de l'enquête de la force policière, à la demande de la procureure de la Couronne en charge du dossier, Cynthia Gyenizse, qui souhaite que les sept accusés demeurent incarcérés. La juge pourra se baser sur cette preuve pour prendre une décision.

Tous les faits de l'enquête, révélés en Cour par l'enquêteure, sont frappés d'un interdit de publication et les médias ne peuvent donc pas les rapporter.