NOUVELLES
09/02/2016 15:54 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Nouveau plan pour tenter de loger les milliers de SDF de Los Angeles

Los Angeles, capitale américaine des SDF, a adopté mardi un énième plan, qui pourrait coûter jusqu'à 1,87 milliard de dollars sur dix ans, pour aider ses 44.000 sans-abris à trouver un logement.

Le plan, avec l'ambitieux objectif de mettre fin au problème des sans-logis dans une ville où il n'a fait que croître ces dernières années malgré les programmes successifs, prévoit notamment l'embauche de travailleurs sociaux, l'offre de bons logement ou la construction de logements permanents.

Aux fonds de la ville vont s'ajouter ceux du comté de Los Angeles, qui a voté en parallèle mardi pour débloquer 100 millions de dollars sur plusieurs années (42 millions sur les douze premiers mois) pour augmenter les aides au logement ou les places d'hébergement d'urgence.

Le problème des sans-abris "est la pire crise humanitaire à laquelle est confrontée notre comté", a commenté l'un de ses responsables, Sachi Hamai.

Les autorités soulignaient que ces plans tout juste adoptés devaient encore voir leur financement confirmé, notamment dans le cas de la municipalité, avec le vote du budget en avril.

Jose Huizar, qui co-préside le comité sans-abris et pauvreté de la ville, a quant à lui reconnu qu'une série de plans par le passé avaient échoué à faire avancer les choses, notamment en s'appuyant sur la répression plus que sur l'action sociale et la prévention.

Entre 2013 et 2015, le nombre de SDF dans le comté de Los Angeles a bondi de 12,4%, et la part d'entre eux vivant dans la rue ou dans leur voiture, sans accès à l'hébergement d'urgence, s'est envolée de 85%.

Sur 44.000 SDF dans la gigantesque agglomération californienne, environ 29.000 au total, les deux-tiers, dorment dans la rue, dans des tentes ou dans leur véhicule, selon un porte-parole de Lasha, l'autorité des services aux SDF de la métropole californienne.

La crise financière de 2008-2009 a privé de nombreux Californiens de travail et logement, tandis que l'inflation immobilière limite drastiquement l'offre de logements abordables. En outre, beaucoup de sans-abris choisissent de vivre en Californie, vu le temps clément dans la cité des Anges et le tissu associatif d'aide aux SDF, notamment dans le périmètre de Skid Row, où vivent quelque 5.000 d'entre eux.

Par comparaison, la population de sans-abris à New York, plus grande métropole américaine, est plus vaste (57.000 personnes), mais elle est à 95% hébergée dans des centres d'accueil ou des logements temporaires payés par les collectivités locales et l'Etat fédéral.

Le comté de Los Angeles dépense environ 1 milliard de dollars par an en soins médicaux, psychiatriques et aides sociales pour les sans-abris, sans compter les dépenses policières.

"Un vrai lit est beaucoup moins cher qu'un lit en prison ou un lit d'hôpital", a insisté Phil Ansell, directeur de l'association Homeless Initiative, devant le conseil municipal de "L.A.".

ved/bdx