NOUVELLES
09/02/2016 09:40 EST | Actualisé 09/02/2017 00:12 EST

Newton défend son geste d'avoir écourté sa conférence de presse

Le quart Cam Newton est un mauvais perdant. Cela expliquerait en partie pourquoi il a écourté à trois minutes son entrevue d'après-match dimanche soir au Super Bowl.

Non seulement Newton avait-il raccourci son entrevue, mais il formulait ses réponses en quelques mots à la suite de la défaite des Panthers de la Caroline 24-10 contre les Broncos de Denver.

« Où il y a de bons perdants, moi je ne vois que des perdants, » a clamé Newton.

Tandis que les joueurs nettoyaient leur casier respectif mardi, Newton a dit : « Si j'ai offusqué quelqu'un, c'est cool, mais je sais qui je suis, et je ne vais pas me conformer aux règlements ni me plier aux attentes des autres, parce que vos attentes ou celles des autres ne seront jamais à la hauteur des miennes. »

Newton a poursuivi : « Qui êtes-vous pour dire que vous avez raison? Il y a tous ces gens qui me condamnent en disant ceci ou cela, mais qu'est-ce qui dit que vous avez raison? »

Tandis que Newton livrait son discours, ses coéquipiers se sont rassemblés derrière les membres des médias et ont crié: « On t'aime, Cam! »

Pour Newton, cet incident avait pris des « proportions démesurées » à cause des médias. Il a confié qu'il avait les émotions à fleur de peau après la rencontre.

« Au bout du compte, quand tu investis autant de temps et d'efforts et que les choses ne vont pas comme tu l'espérais, je crois que les émotions prennent le dessus, a noté Newton. C'est ce qui s'est produit, selon moi. »

L'entraîneur-chef des Panthers, Ron Rivera, a admis qu'il aurait aimé que Newton gère la situation différemment, mais a ajouté que certains joueurs ont besoin de plus de temps pour retrouver leur sang-froid.

« Bien des jeunes nous prennent comme modèles, mais je crois que nous savons tous comment il est et il l'a mal pris, » a résumé Rivera.

« Pour être franc avec vous, nous savions qu'il ne digérerait pas la défaite, mais en tant que personnage médiatique, nous aurions dû attendre avant de vous le rendre disponible. Les gens encaissent des revers, au football, comme dans leur vie personnelle. Et il existe bien des façons d'y réagir. »